La Coupe du Monde de 1974, en Allemagne de l'Ouest, nous a donné JohanCruijff, Franz Beckenbauer et PaulBreitner. Les Oranje jouent un football total et grimpent vers le top mondial tout en swing et en élégance. Maître Johan introduit le concept de droit à l'image. Il refuse de jouer en Adidas, l'équipement officiel. Pour amener le prodigieux virtuose en Allemagne, c'est uniquement Puma, son s...

La Coupe du Monde de 1974, en Allemagne de l'Ouest, nous a donné JohanCruijff, Franz Beckenbauer et PaulBreitner. Les Oranje jouent un football total et grimpent vers le top mondial tout en swing et en élégance. Maître Johan introduit le concept de droit à l'image. Il refuse de jouer en Adidas, l'équipement officiel. Pour amener le prodigieux virtuose en Allemagne, c'est uniquement Puma, son sponsor privé, qui peut habiller le numéro 14. La Coupe du Monde 1974 sonne le début des temps modernes et le glas de la baronnie des ligues de football nationales. Le football professionnel se répand partout. Le football appartient pour la première fois aux footballeurs. La Coupe Jules Rimet devient la Fifa World Cup. Sir Stanley Rous, le président démissionnaire, est remplacé par le Brésilien d'origine liégeoise Joao Havelange. En 1974, beaucoup d'amateurs de football se demandent qui va pouvoir bien battre Dino Zoff, l'infranchissable rempart des Italiens. La Squadra n'a plus encaissé un but depuis 12 rencontres. Le héros qui devait battre le gardien italien est un célèbre inconnu issu d'un très petit pays. En quatre ans, ce dernier avait pris à son compte 50 % des buts de son équipe nationale (47 sur 106). Ce rapide et puissant attaquant écrivit déjà l'histoire, auteur du but décisif contre Trinidad, qualifiant son pays pour une phase finale de Coupe du Monde. Un miracle. Haïti entame dès lors son tournoi contre l'Italie le 15 juin 74 au stade Olympique de Munich. Indescriptible. GiacintoFachetti, Sandro Mazzola et compagnie sont maîtrisés pendant une mi-temps. Au tout début de la seconde période, l'impensable se produit : Haïti marque. Son buteur : Manno Sanon, 23 ans. Même si les Azzurri gagnent finalement par 3-1, Sanon, joueur de couleur, est immortel dans les Caraïbes et le sera au Kiel. Après la Coupe du Monde, le plus connu des joueurs haïtiens débarque pour six ans au Beerschot. Durant cette période, il est adoré des supporters, de la direction et des amateurs de football. Aujourd'hui, Sanon a 61 ans et est entraîneur de jeunes à Orlando, en Floride. Je me demande si les cris de singe résonnent également là-bas. Dès janvier, retrouvez votre match du dimanche gratuitement et exclusivement sur Belgacom TV! Plus d'infos : www.belgacom.be/tv - 0800 33 33 1 - points de vente Belgacom. par david steegen - rédacteur en chef de 11