9 victoires consécutives. 38 points, 7 rebonds et 6 passes décisives de moyenne. 12 matches de suite à plus de 30 pts avec notamment deux pointes à 46 et 48 points et même une autre à 54 face aux Warriors de Golden State. Et des tirs décisifs à la pelle dans les autres matchs. Kevin Durant a logiquement eu le titre de meilleur joueur de la semaine alors que celui du mois lui tend sans doute déjà les bras ! Avant celui de MVP, titre récompensant le meilleur joueur du championnat ?
...

9 victoires consécutives. 38 points, 7 rebonds et 6 passes décisives de moyenne. 12 matches de suite à plus de 30 pts avec notamment deux pointes à 46 et 48 points et même une autre à 54 face aux Warriors de Golden State. Et des tirs décisifs à la pelle dans les autres matchs. Kevin Durant a logiquement eu le titre de meilleur joueur de la semaine alors que celui du mois lui tend sans doute déjà les bras ! Avant celui de MVP, titre récompensant le meilleur joueur du championnat ? Flashback... Lors du 1er tour des play-offs 2013, Russell Westbrook, 2e arme offensive des Thunder, se blesse et déclare forfait pour le reste de la saison. Oklahoma s'impose difficilement face aux Houston Rockets avant d'être éliminé par les Grizzlies de Memphis. Sans son explosif meneur de jeu, la franchise semblait perdue. De retour peu après le début de saison, Westbrook était à nouveau sur le flanc en décembre et ce, au moins jusqu'au break du All Star Game, mi-février. Comment Kevin Durant, sans son premier acolyte, a-t-il fait pour reprendre le flambeau et redonner de l'allant à sa franchise ? Là où des Kobe Bryant (LA Lakers) et autres Carmelo Anthony (NY Knicks) auraient tendance à forcer et surjouer, Kevin Durant annonce qu'il doit... tirer moins, jouer plus intelligemment et impliquer ses coéquipiers ! " Je ne fais rien pour les aider " explique-t-il au journal The Oklahoman. " Je tire trop, beaucoup trop de 3 points, je ne les aide pas du tout. Ce n'est donc pas de leur faute " ajoute- t-il. Une prise de conscience assez rare dans un sport phagocyté par des joueurs ne pensant qu'à leurs statistiques. Mais cela a le mérite de payer. Résultat ? 10 victoires pour une seule défaite avec des matches à seulement 15 tirs tentés contre 22 en moyenne en l'absence de son coéquipier Westbrook. Et un retour à la première place au classement de la conférence Ouest (37 victoires pour 10 défaites) tout en gardant en ligne de mire les Indiana Pacers de Paul George, meilleur bilan de toute la ligue (35 victoires et 9 défaites). Dans les esprits et les faits, Kevin Durant est donc occupé à dépasser et même distancer Lebron James, double tenant du titre et déjà quatre fois vainqueur, dans la course au titre de MVP du championnat. Les deux joueurs se sont d'ailleurs affrontés dans la nuit de mercredi à jeudi passé. S'ils rendent statistiquement une copie équivalente (34 points pour James, 33 pour Durant), Oklahoma City a mis une petite rouste à Miami en s'imposant en Floride 112 à 95, après avoir été pourtant mené de 18 points dès le premier quart-temps ! Avant la rencontre, King James a même été dithyrambique sur Durantula : " Individuellement, il est impossible à arrêter en un contre un. Personne ne peut défendre sur lui ". L'ancien joueur de Cleveland a pu le voir de ses propres yeux, les deux joueurs se rendant coup pour coup comme sur un playground. Si l'attention est actuellement portée sur le natif de Washington, Lebron James fait tout de même une série à près de 30 points, 7 rebonds et 6 passes décisives en moyenne sur ses derniers matchs. Mais il n'y a pas qu'au scoring que l'ancien joueur de l'université du Texas excelle. KD pourrait même être le premier joueur depuis Dwyane Wade lors de la saison 2008-2009 à réaliser une saison à plus de 30 points et 5 passes décisives par match, et le premier depuis un certain Michael Jordan en 1991-1992 à faire tout cela en shootant à plus de 50 % de moyenne ! Sans doute assez pour enfin décrocher le titre de MVP... GEORGES XOURAS