" La presse liégeoise a révélé récemment une triste mésaventure : l'urne contenant les cendres de Velco Naumovic, l'ancien excellent médian du Standard, décédé le 19 décembre à 66 ans, portait le nom de son épouse. Sa famille a évidemment été choquée par cette erreur. Velco était doté d'une magnifique couverture de balle et fut un grand fournisseur de passes décisives pour les Roger Claessen, Milan Galic, Jean-PaulColonval, etc. Ce brave homme était un orfèvre qui avait, par exemple, l'art d...

" La presse liégeoise a révélé récemment une triste mésaventure : l'urne contenant les cendres de Velco Naumovic, l'ancien excellent médian du Standard, décédé le 19 décembre à 66 ans, portait le nom de son épouse. Sa famille a évidemment été choquée par cette erreur. Velco était doté d'une magnifique couverture de balle et fut un grand fournisseur de passes décisives pour les Roger Claessen, Milan Galic, Jean-PaulColonval, etc. Ce brave homme était un orfèvre qui avait, par exemple, l'art de se mouvoir sur la largeur du terrain avant de placer un lob dans le dos de la défense adverse. Il prenait ses gardes-chiourme à contre-pied avec une facilité dérisoire. Ce médian de haut vol n'hésitait jamais à mettre sa technique et son expérience au service des jeunes. Arrivé de Rijeka en 1965, après avoir évolué à l'Etoile Rouge Belgrade, Naumovic resta au Standard jusqu'en 1969, gagna le titre avant de partir en France, à Rennes. Wilfried Van Moer avait pris sa place et, pas découragé, il brilla en Bretagne. Deux ans après, Velco disputa la finale de la Coupe de France. Trois spectateurs belges assistèrent au succès du Stade Rennais contre Lyon (1-0) : François Narmon, président du Racing Jet Bruxelles, Albert Carette, mécène de ce club, et Colonval, joueur-entraîneur des gars du Heysel. Naumovic fut étincelant et Narmon s'inquiéta auprès de Colonval : - Tu crois qu'un joueur de ce niveau-là viendrait chez nous ?JPC en était certain car Naumovic lui avait donné sa parole peu avant la finale. Et comme Colonval le pensait, Naumovic respecta sa promesse. Après avoir conquis Paris, il prit le chemin du Racing Jet et de notre... Promotion. On imagine la différence entre ce qu'il avait vécu dans la Ville Lumière et les caves du football belge. Mais il n'était pas du style à se gonfler du cou et aida son nouveau club à monter en D3. Après un an, Naumovic reprit son bâton de pèlerin et on le retrouva, entre autres, à Tilleur avant qu'il se tourne vers le métier de coach. A Bureaufosse, Velco signa du bon boulot et ramena même les P'tits Bleus en D2. La suite fit plus discrète mais on le retrouva quand même à la tête de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire. A sa façon, il a marqué l'histoire du Standard avec qui il disputa 16 matches européens dont une demi-finale de la C2 contre le Bayern Munich en 1967. Sur cette lancée, Velco participa cette année-là à la conquête de la Coupe contre le FC Malinois. Même s'il s'est effacé dans la discrétion, Naumovic est bel et bien une gloire du Standard et avait choisi Liège comme port d'attache de sa vie de famille. "né en 1941, heylens fut un excellent back droit (67x diable rouge, équipe d'europe 65, mondial 70 au mexique, 7 titres et 3 coupes de belgique avec anderlecht). coacha une douzaine de clubs (passa 5 ans au losc et fut coach belge 1984 à seraing) PIERRE BILIC