Tactique

Une évolution, pas une révolution. C'est la devise de l'entraîneur Ancelotti : garder ce qui est bien, et améliorer ce qui peut l'être. Pour sa deuxième saison à la tête du Napoli, il passe du 4-4-2 au 4-2-3-1 qui convient mieux aux joueurs qu'il a à sa disposition. Les lacunes défensives ont été gommées avec l'engagement du robuste Manolas qui sera associé à Koulibaly, et de l'arrière droit Di Lorenzo (ex-Empoli) qui compte sur Naples pour devenir titulaire en équipe nationale.

Devant la défense, on retrouve Allan et Zielinski ou Ruiz. Pour les trois joueurs appelés à évoluer derrière l'attaquant de pointe, Ancelotti possède différentes options, avec l'arrivée de Lozano, qui a coûté 42 millions d'euros et qui est le transfert le plus cher du club. Le Mexicain peut jouer à droite, à gauche, derrière l'attaquant de pointe ou carrément en pointe. À gauche, on retrouve le capitaine Insigne. À droite, l'inusable Callejón est jusqu'ici incontournable. Derrière le pion le plus avancé, on attend Mertens, mais avec son sens du but, il constitue aussi une alternative en pointe pour Milik et pour Llorente, transféré gratuitement de Tottenham.

Star: Dries Mertens

Naples l'a acheté pour 9,5 millions d'euros au PSV. Au rapport qualité/prix, Mertens est un beau coup. En six ans, le Diable a inscrit 109 buts. Il pourrait rejoindre, cette saison, les recordmen que sont Hamsik (121 buts) et Maradona (115 buts). En dehors du terrain, il joue parfaitement son rôle d'ambassadeur ce qui lui a valu un surnom napolitain, Ciro.

Une évolution, pas une révolution. C'est la devise de l'entraîneur Ancelotti : garder ce qui est bien, et améliorer ce qui peut l'être. Pour sa deuxième saison à la tête du Napoli, il passe du 4-4-2 au 4-2-3-1 qui convient mieux aux joueurs qu'il a à sa disposition. Les lacunes défensives ont été gommées avec l'engagement du robuste Manolas qui sera associé à Koulibaly, et de l'arrière droit Di Lorenzo (ex-Empoli) qui compte sur Naples pour devenir titulaire en équipe nationale. Devant la défense, on retrouve Allan et Zielinski ou Ruiz. Pour les trois joueurs appelés à évoluer derrière l'attaquant de pointe, Ancelotti possède différentes options, avec l'arrivée de Lozano, qui a coûté 42 millions d'euros et qui est le transfert le plus cher du club. Le Mexicain peut jouer à droite, à gauche, derrière l'attaquant de pointe ou carrément en pointe. À gauche, on retrouve le capitaine Insigne. À droite, l'inusable Callejón est jusqu'ici incontournable. Derrière le pion le plus avancé, on attend Mertens, mais avec son sens du but, il constitue aussi une alternative en pointe pour Milik et pour Llorente, transféré gratuitement de Tottenham. Naples l'a acheté pour 9,5 millions d'euros au PSV. Au rapport qualité/prix, Mertens est un beau coup. En six ans, le Diable a inscrit 109 buts. Il pourrait rejoindre, cette saison, les recordmen que sont Hamsik (121 buts) et Maradona (115 buts). En dehors du terrain, il joue parfaitement son rôle d'ambassadeur ce qui lui a valu un surnom napolitain, Ciro.