Si Carlo Ancelotti n'était pas déjà en poste ailleurs, à Everton, le propriétaire de Naples, Aurelio De Laurentiis aurait sans doute envisagé de le rappeler, a suggéré la presse transalpine, après la défaite à domicile contre la Fiorentina, il y a 10 jours. C'est que l'énergique Gennaro Gattuso ne parvient pas non plus à relancer le moteur. Avec quatre défaites en cinq matche...

Si Carlo Ancelotti n'était pas déjà en poste ailleurs, à Everton, le propriétaire de Naples, Aurelio De Laurentiis aurait sans doute envisagé de le rappeler, a suggéré la presse transalpine, après la défaite à domicile contre la Fiorentina, il y a 10 jours. C'est que l'énergique Gennaro Gattuso ne parvient pas non plus à relancer le moteur. Avec quatre défaites en cinq matches, on ne peut pas parler de choc. Gattuso et Naples se sont rattrapés par une fantastique prestation et la qualification pour les demi-finales de la Coppa Italia contre une Lazio en forme, puis par une superbe victoire contre la Juventus en championnat. Le médian allemand d'origine calabraise, Diego Demme, tout juste transféré de Leipzig, a fait forte impression en Coupe, parcourant treize kilomètres sur la rencontre. Naples, qui va bientôt croiser le fer avec le Barça en CL, est apparemment capable de se sublimer dans les épreuves de coupes. En septembre, il avait déjà vaincu Liverpool lors du premier match mais en championnat, pas grand chose ne va. Il n'est plus question de jouer le titre depuis belle lurette et jusqu'à la victoire face à la Juventus, l'écart avec l'antépénultième - relégué - était moins important qu'avec les places donnant accès à l'Europe. Kalidou Koulibaly et Dries Mertens sont blessés. Un point positif : Lorenzo Insigne, brillant contre la Lazio et la Juve, retrouve sa forme sous les ordres de Gattuso, alors qu'il faisait souvent banquette avec Ancelotti, qui l'avait même envoyé quelques fois en tribune. La division du noyau reste le principal problème. Elle est apparue au grand jour le 5 novembre, quand les joueurs ont refusé la mise au vert imposée par le président après le match européen contre Salzbourg. Le club veut infliger l'amende maximum aux joueurs et a porté l'affaire en justice, ce qui va entraîner un profond remaniement du noyau à l'issue de la saison.