L'XTERRA est le critérium le plus prestigieux de triathlon-cross, une variante du triathlon qui impose aux participants une épreuve de natation en eau libre ainsi que du VTT et de la course en terrain non asphalté. La compétition, qui existe depuis vingt ans, compte 37 épreuves dans le monde entier, des jungles tropicales jusqu'aux sommets enneigés, avec en apothéose, en octobre, le Mondial à Maui, Hawaï. Le 11 juin, la Citadelle de Namur accueille la première épreuve sur sol belge....

L'XTERRA est le critérium le plus prestigieux de triathlon-cross, une variante du triathlon qui impose aux participants une épreuve de natation en eau libre ainsi que du VTT et de la course en terrain non asphalté. La compétition, qui existe depuis vingt ans, compte 37 épreuves dans le monde entier, des jungles tropicales jusqu'aux sommets enneigés, avec en apothéose, en octobre, le Mondial à Maui, Hawaï. Le 11 juin, la Citadelle de Namur accueille la première épreuve sur sol belge. " Ce premier XTERRA reflète la progression du multisport dans notre pays ", déclare Jeroen Scheerder, professeur en gestion et management du sport à la KUL. " Les organisateurs s'adaptent aux nouvelles tendances. Depuis le début du siècle, on peut parler de fragmentation de l'offre : la variété s'étoffe, par exemple grâce au développement du triathlon-cross et du duathlon mais aussi d'autres disciplines comme l'aquathlon, le swimbike ou même des combinaisons de kayak, de ski de fond, de patinage, de marches, etc. " Scheerder considère cette nouvelle forme de triathlon comme la festivisation des événements. " Elle est claire et nette depuis 2010. Le défi physique reste important aux yeux des participants mais ils recherchent aussi des expériences uniques, d'où l'importance de parcours attrayants et authentiques, ce qui fait la force de l'XTERRA de la Citadelle de Namur. " Sous la direction de Scheerder, des scientifiques ont étudié le marché du triathlon et du duathlon en Belgique. Les résultats de ce Triatlon Survey louvaniste sont présentés ce soir à Anvers. " Le triathlon et le duathlon restent des niches mais grâce à la fragmentation et à l'aspect festif qui est créé, le triathlon a le vent en poupe, au point de devenir un sport tendance. En dix ans, le nombre d'épreuves a doublé en Flandre pour atteindre les 130 courses. On a battu pas mal de records de participation. Le triathlon de Bruges, en 2013, reste le plus couru de Belgique avec 1.350 athlètes ayant franchi la ligne d'arrivée. Rien qu'en Flandre, il y a plus de 10.000 triathlètes et duathlètes et nous sommes certains que ce nombre va augmenter d'ici 2020. Selon le scénario le plus optimiste, la croissance serait de 10 % par an en moyenne. Fait étonnant, ce sport qui requiert beaucoup de temps plaît surtout aux médiors, les gens de trente et quarante ans, qui se trouvent pourtant dans la partie la plus agitée de leur existence. " PAR BENEDICT VANCLOOSTER