Comment s'est déroulé votre déménagement de Tchéquie en Belgique ?

David Rozehnal (FC Bruges, 23 ans) : Le plus dur, c'est que nous n'avons ni amis ni famille en Belgique. Le voyage avait été long : en voiture, il faut compter 14 heures au moins. Nous avons eu quelques problèmes avec la maison également. Nous habitons un appartement, à titre provisoire, mais nous cherchons un logement où nous nous sentirons vraiment chez nous. En Tchéquie, de ce point de vue, ce n'était pas mieux, car mon amie et moi habitions encore chez nos parents et nous cherchions également une maison à nous.
...

David Rozehnal (FC Bruges, 23 ans) : Le plus dur, c'est que nous n'avons ni amis ni famille en Belgique. Le voyage avait été long : en voiture, il faut compter 14 heures au moins. Nous avons eu quelques problèmes avec la maison également. Nous habitons un appartement, à titre provisoire, mais nous cherchons un logement où nous nous sentirons vraiment chez nous. En Tchéquie, de ce point de vue, ce n'était pas mieux, car mon amie et moi habitions encore chez nos parents et nous cherchions également une maison à nous. Je me concentre sur l'anglais. Les entraînements sont dispensés dans cette langue à Bruges, ce qui me facilite quelque peu la vie, bien que mon anglais soit loin d'être parfait. Les gens font de leur mieux pour nous aider. Je ne comprends pas un mot de néerlandais. Notre concierge nous a appris quelques mots de base, comme goeiedag, dank u, alsjeblieft et slaap wel, mais c'est tout. Nous avons l'intention d'apprendre le néerlandais, mais chaque chose en son temps. Essentiellement par téléphone. J'entends quelqu'un tous les jours. Mon frère et son amie nous ont rendu visite, il y a peu, et bientôt, mes parents et le père de Petra vont passer un moment avec nous. Nous n'avons pas encore Internet car il n'y a pas de connexion dans l'appartement que nous occupons mais une fois que nous serons définitivement installés, nous réglerons ce problème. Nos proches nous manquent beaucoup mais nous espérons nous faire de nouveaux amis ici. Nous avons l'intention de rester au moins quatre ans à Bruges, de toute façon. Le plus important avec le hockey sur glace. Les garçons se dirigent soit vers le foot soit vers le hockey. Les Tchèques vivent le football différemment des Belges. J'ai été stupéfait de voir 19.000 supporters pour un match amical. Mon ancien club accueillait tout au plus 5.000 personnes pour une rencontre à domicile. En Tchéquie, on ne considère pas les footballeurs comme des vedettes, contrairement à ce qui se passe ici. J'adore l'ambiance qui règne à Bruges. Je m'y sens bien. Le niveau du championnat belge est un rien plus élevé que le tchèque. Tout est aussi mieux organisé. On travaille de manière plus professionnelle qu'en Tchéquie. Pour l'instant, nous cherchons une maison ! Une fois ce problème réglé, j'espère avoir plus de temps pour de véritables loisirs. Par exemple, j'adore nager et rouler à vélo. Nous avons aussi l'intention d'apprendre à jouer au tennis. Oui, depuis mon enfance. J'ai procédé par étapes : je rêvais d'abord d'évoluer parmi l'élite tchèque, puis d'être transféré à l'étranger. Maintenant, je veux devenir titulaire à Bruges. Mon rêve ultime est de devenir international tchèque. Ce serait un tel honneur ! Mais je reste les pieds sur terre. Je dois d'abord m'affirmer à Bruges, puis nous verrons. Nous voulons nous marier. Nous aimerions le faire à l'étranger, romantiquement, sur une plage, mais la cérémonie aura sans doute lieu en Tchéquie. C'est la meilleure solution pour nos familles et nos amis. Petra est une femme charmante et compréhensive. Elle n'est pas seulement ma partenaire mais aussi ma meilleure amie. She's my angel ! Petra Vrankova (23 ans) : Grâce à un ami commun, un ami de David et de mon frère, plus exactement. David a connu mon frère bien avant moi. Nous formons un couple depuis un an et deux mois mais nous nous connaissons depuis trois ans. Les premières semaines ont été très pénibles, surtout quand David était en stage, car je suis restée toute seule. Depuis, ça va mieux. Je me suis fait de nouvelles amies et je me suis inscrite dans un club de natation où je m'entraîne deux fois par semaine. En Tchéquie aussi, j'ai fait partie d'un club de natation pendant 11 ans mais j'ai dû arrêter en entrant à l'université car il n'y avait pas de club dans les environs. Donc, je prends un nouveau départ. Les sciences économiques. Je continue, d'ailleurs. Il me reste un an avant d'obtenir mon diplôme et je ne vais pas abandonner, même si cette année va être difficile. Je vais bientôt effectuer la navette entre la Belgique et la Tchéquie : un mois ici, deux semaines là, etc. J'attache beaucoup d'importance à mon diplôme. Je consentirai les efforts nécessaires. Plus tard, je chercherai du travail en Belgique. Rester toute la journée à la maison, ce n'est vraiment pas mon truc. J'adore lire. Comme je suis souvent seule, j'en ai le temps. Mon auteur favori est Michal Viewegh, un Tchèque, comme son nom ne l'indique pas ! (David : " Elle aime aussi rouler en voiture... " Ils rient). Non, ce n'est pas vrai, il dit ça pour me charrier car j'ai mon permis de conduire depuis quatre ans mais je n'ai commencé à rouler qu'en Belgique. J'apprécie beaucoup son sens de l'humour. Nous rions beaucoup, ensemble. Il est aussi très honnête. En revanche, il devient paresseux dès qu'il s'agit des tâches ménagères. Il fait ce que je lui demande mais sinon... (David : " Je cuisine ") Ah non, c'est toujours moi ! (David : " J'ai trouvé : je fais la vaisselle ! ") (Elle rit) De fait, il met la vaisselle dans la machine et de temps en temps, il l'en retire, quand il y pense... (Elle réfléchit) Oui, il fait quelque chose : il épluche les patates ! David raffole des spécialités tchèques. Par exemple, des nouilles avec de la viande et de la choucroute. On accompagne ce plat de bière. J'aime faire des essais. Souvent, je cuisine ce qui me passe par la tête. J'accompagne toujours David mais un match ne m'intéresse que quand il joue. On ne peut donc pas dire que je sois une véritable fan de foot. Plutôt une fan de David. Comme il l'a dit, il y a une différence entre le football tchèque et le belge. Nous n'avons jamais connu pareille ambiance en Tchéquie. Je dois dire que Bruges m'a séduite. Certainement. Deux enfants, c'est l'idéal, mais ce n'est pas pour tout de suite. Je dois achever mes études, trouver du travail... Je me suis inscrite à un cours de néerlandais. Puisque nous allons rester ici quatre ans au moins, je veux maîtriser cette langue le plus vite possible. Ce ne sera pas facile car les sonorités sont bizarres. On ne peut se fier à l'écriture pour la prononciation. Mais la difficulté ne me rebute pas. (elle rit).