Début septembre, Garbiñe Muguruza et Rafael Nadal ont réalisé quelque chose d'unique dans l'histoire du sport espagnol : tous deux ont occupé en même temps la première place du classement mondial. Nadal n'avait plus connu cette joie depuis ...

Début septembre, Garbiñe Muguruza et Rafael Nadal ont réalisé quelque chose d'unique dans l'histoire du sport espagnol : tous deux ont occupé en même temps la première place du classement mondial. Nadal n'avait plus connu cette joie depuis 2014. On l'avait dit fini pour le tennis de haut niveau mais au début de l'année, il a refait surface. À l'Open d'Australie, il a atteint la finale d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois depuis sa victoire à Roland Garros 2014. Il s'y est incliné face à son rival séculaire, Roger Federer mais plus tard dans l'année, il a remporté Roland Garros pour la dixième fois et l'US Open pour la troisième fois. John McEnroe se dit très impressionné : " Je n'aurais jamais imaginé qu'il revienne aussi fort physiquement. Il a été si souvent blessé, surtout aux genoux, mais sa finale en Australie était fantastique, c'était peut-être même la meilleure de l'année ", dit l'Américain dans El País. " C'est le plus grand battant que j'aie jamais vu. Il se bat pour chaque point. Grâce à lui et à Muguruza, beaucoup de jeunes Espagnols voudront jouer au tennis. C'est le problème des États-Unis : plus aucun Américain ne remporte de grand tournoi masculin. "