Nacer Chadli est un élément aux qualités techniques indéniables. Sa conduite de balle, tête levée, est d'excellent niveau et ses contrôles sont réalisés avec une grande facilité et orientés, la plupart du temps, dans le sens du jeu. Cela lui offre la possibilité, non seulement de prendre le dessus sur son adversaire direct mais aussi de contourner son intervention et son anticipation. Ses enchaînements des deux pieds sont très efficaces et il utilise toutes les surfaces pour effectuer ses dribbles. Il est aussi très élégant.
...

Nacer Chadli est un élément aux qualités techniques indéniables. Sa conduite de balle, tête levée, est d'excellent niveau et ses contrôles sont réalisés avec une grande facilité et orientés, la plupart du temps, dans le sens du jeu. Cela lui offre la possibilité, non seulement de prendre le dessus sur son adversaire direct mais aussi de contourner son intervention et son anticipation. Ses enchaînements des deux pieds sont très efficaces et il utilise toutes les surfaces pour effectuer ses dribbles. Il est aussi très élégant. Le numéro 22 de Twente peut évoluer à tous les postes offensifs mais, c'est sur les flancs qu'il est le plus souvent positionné, que ce soit par Michel Preud'homme ou Georges Leekens. Contre l'Autriche, son rôle était celui de flanc gauche offensif dans un système 4-2-3-1. En première mi-temps, il est resté cantonné sur son côté mais après le repos, il lui est arrivé de permuter les positions avec son alter ego Moussa Dembélé. La frappe de balle fait partie de ses grandes qualités. Dans sa position côté gauche, il adore crocheter vers l'intérieur pour se mettre en position de tir sur son pied droit. Son gauche n'est pas non plus en reste et ses envois sont décochés avec une très grande pureté. Il peut aussi bien travailler des ballons enroulés de l'intérieur ou de l'extérieur du pied qu'envoyer des missiles du cou du pied. Le tout réalisé avec une superbe maîtrise technique. Le numéro 7 des Diables est très impliqué dans le travail en perte de balle. Il peut arpenter tout son flanc et son envie de s'impliquer dans le projet collectif est rarement prise en défaut. Il redescend très bas et il essaie, le plus souvent possible, de se replacer derrière le ballon, peu importe où il se trouve à n'importe quel endroit sur la largeur du terrain. Il rentre également très bien dans le jeu pour réduire les distances quand le ballon se trouve sur l'autre flanc. Cela démontre aussi qu'il possède une excellente mentalité et une endurance de haut niveau. Avec son mètre 87 et ses 85 kilos, il présente un gabarit impressionnant pour un joueur de flanc. Il lui offre la possibilité de résister aux chocs et de s'imposer dans les vrais duels d'hommes. De plus, il n'a pas peur de mettre franchement le pied et cela lui permet d'arracher pas mal de ballons que l'on pensait perdus. Ses qualités techniques font le reste pour enchaîner très rapidement après la récupération du ballon. Il est capable de varier très fort son jeu en fonction des circonstances. D'une position centrale, il peut percuter seul grâce à sa force de pénétration, rechercher le jeu en appui ou tenter la passe profonde pour un attaquant qui plonge. Quand il se trouve sur un flanc, il est en mesure de déborder, rentrer dans le jeu ballon aux pieds, chercher un joueur axial puis redemander. Il est aussi capable de centrer et de renverser le jeu grâce à des transversales très précises. A 21 ans, le joueur formé au Standard a encore une belle marge de progression. Il n'est qu'à sa première saison au plus haut niveau, où il fait preuve de constance mais il faudra bien évidemment confirmer. Il a fait ses dents dans des divisions inférieures aux Pays-Bas, que ce soit au MVV Maastricht ou à AGOVV Apeldoorn. Des matches comme celui de Vienne ainsi que les rencontres d'Europa League de son club vont certainement accélérer sa progression. La vitesse de course est aussi une de ses qualités. Une fois lancé, il peut prendre le meilleur sur des joueurs très véloces grâce à sa puissance et sa volonté. Sur les premiers mètres, il est aussi très efficace en utilisant plutôt de grandes foulées que des petits pas à fréquence rapide. Sa maîtrise technique et sa conduite de balle lui permettent de prendre le meilleur sur des défenseurs plus vivaces que lui. Malgré ses 187 cm, son jeu de tête ne fait pas partie de ses spécialités. Il est certes réquisitionné pour participer à la gestion du trafic aérien sur phases arrêtées défensives car il se débrouille correctement dans ce domaine spécifique. Sur les corners et les coups francs excentrés en faveur de son équipe, il vient en course pour gagner de la hauteur mais il préfère être attentif aux deuxièmes ballons car il est souvent battu face aux vrais spécialistes du jeu aérien. Son travail défensif est tel que, par moments, il manque de fraîcheur dans les situations offensives. Il redescend parfois tellement bas qu'il lui faut parcourir 70 mètres pour se retrouver en zone de finition adverse. Face aux Autrichiens, on l'a vu, à une occasion, derrière le 4 arrière dans son propre rectangle. Cette situation était tout à fait anormale et il annulait le hors-jeu adverse même si cette phase n'a pas eu de conséquence négative. Le joueur originaire d'Oujda doit encore progresser dans le jeu collectif et surtout dans les choix de la jouer en solo ou en combinaisons. En position de débordement, quand il évolue côté gauche, il montre trop souvent qu'il va rentrer dans le jeu pour se mettre sur son meilleur pied. Il élimine trop peu côté extérieur pour ensuite centrer du pied gauche. Son pressing, même s'il est agressif et basé sur une grosse envie de récupérer le ballon, n'est pas toujours effectué à bon escient. Il recule assez fort dans le jeu, ce qui fait qu'il enclenche le press quand son adversaire est déjà en possession du ballon. Il arrive alors en retard, au risque de se faire facilement éliminer. Si c'est le cas, il se bat toutefois avec beaucoup de c£ur pour réparer son erreur. Il doit encore améliorer ses statistiques à la finition. Il est capable d'être plus présent dans les 10 derniers mètres dans l'axe. Il ne peut pas encore être répertorié dans la catégorie des buteurs alors qu'il évolue dans une compétition où on marque beaucoup. Il n'est pas suffisamment tueur face au gardien adverse. Il peut aussi donner plus de ballons de but à ses partenaires. Nacer présente encore des lacunes dans le jeu dos au but. Il préfère écarter très fort le jeu pour se libérer du marquage, recevoir le ballon dans les pieds pour, ensuite, provoquer son opposant dans le 1 contre 1. Quand il se retrouve dans l'axe, dos au but, il privilégie le jeu en appui plutôt que tenter d'éliminer son adversaire direct en pivotant. Son jeu en déviation doit aussi se peaufiner au niveau de la précision. Quand, comme en première mi-temps à Vienne, il reste confiné sur son flanc, il dépend très fort de la manière de construire de son équipe. Si son côté est peu approvisionné, comme dans la première demi-heure vendredi, on a l'impression qu'il se contente de son travail défensif et de son abattage sur toute la longueur du terrain. Ce constat fait que son jeu présente encore trop de temps morts et que son impact sur la prestation de son équipe est fait de hauts et de bas. Bref, il manque encore de constance, ce qui est assez logique vu son jeune âge ! NÉ EN 1963, ETIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI). PAR ETIENNE DELANGRE