Le petit gaucher de Sclessin a pris la direction de Gand où il séjournera au moins six mois. C'est une étape importante dans la carrière de ce gamin de Tilleur (21 ans). Il espère que sa trajectoire ressemblera à celle de son ami Onder Turaci qui décolla lors de sa location à La Louvière.
...

Le petit gaucher de Sclessin a pris la direction de Gand où il séjournera au moins six mois. C'est une étape importante dans la carrière de ce gamin de Tilleur (21 ans). Il espère que sa trajectoire ressemblera à celle de son ami Onder Turaci qui décolla lors de sa location à La Louvière. Mustapha Oussalah : Michel Preud'homme s'est entretenu avec moi lors du stage hivernal du Standard au Portugal. Le directeur sportif du Standard m'a expliqué clairement la situation. Gand cherchait une nouvelle option pour son flanc gauche dans la mesure où Ibrahima Faye est retenu pour les besoins de la phase finale de la CAN. Gand s'était déjà intéressé à moi durant le dernier été, comme ce fut le cas de La Louvière. Cette insistance est un signe de confiance qui me fait évidemment très plaisir. J'ai montré le bout du nez en D1 mais je dois encore m'y faire un nom, acquérir de l'expérience, multiplier les matches de championnat afin de me libérer totalement et d'oser. Ce sera plus facile à Gand. A Sclessin, le noyau est large et de très grande qualité. C'est forcément plus difficile d'y faire ses preuves. Je trouvais mon compte dans les mots de Michel Preud'homme. J'ai quitté mes anciens équipiers pour me retrouver à Nice où les Gantois se préparaient pour le deuxième tour de ce championnat. Les Buffalos m'ont tout de suite accueilli avec une immense gentillesse. Je ne parle pas flamand, si ce n'est que quelques mots, mais cela ne posera pas de problèmes. Pour moi, il n'est pas question de faire tous les jours la navette entre Gand et Liège. Ce serait infiniment trop fatigant. Je dois mettre tous les arguments de mon côté. Je suis à Gand pour réussir. Le repos sera aussi un des facteurs décisifs pour la suite de ce défi. Oui, c'est ce qui est convenu. Je ne peux qu'être gagnant à tous les coups dans cette aventure. Herman Vermeulen me voulait et il connaît mes atouts. Je ne peux qu'être plus fort et c'est un autre joueur qui reviendra au Standard dans six mois. J'aurai plus de planches, ce qui me manque pour le moment. Mais tout change vite, cela je le sais aussi. Le Standard n'aura plus, ou pas encore besoin de moi, mais, en me montrant, je continuerai à intéresser Gand ou un autre club. Ce prêt est surtout un pas en avant pour moi. (P. Bilic)