Steven Martens est sans doute l'homme sur les épaules duquel repose le plus de pression à Londres. Le numéro deux de la Fédération britannique de tennis (il est Player Director) est jugé sur son travail une fois par an : à Wimbledon.
...

Steven Martens est sans doute l'homme sur les épaules duquel repose le plus de pression à Londres. Le numéro deux de la Fédération britannique de tennis (il est Player Director) est jugé sur son travail une fois par an : à Wimbledon. Martens : " En 2009, j'étais responsable de la gestion du tennis anglais pour la première fois. On plantait un nouvel arbre tous les quatre ou cinq ans au lieu d'arroser les plants existants. Hormis Andy Murray, nous n'avons personne en tennis masculin et cela va durer encore quelques années. La levée suivante comporte des talents mais auront-ils le temps de mûrir ?" Steven Martens : Je dois convaincre la Lawn Tennis Association de travailler à long terme. Les journalistes s'intéressent à Wimbledon mais moi, je veux propulser le plus de Britanniques possible dans le top 100. Heather Watson et Laura Robson ont du talent et le nombre de jeunes méritant un statut de sportifs de haut niveau croît. En l'espace de trois ans, les jeunes compétiteurs sont passés de 8.000 à 40.000, les adultes sont un demi-million contre 350.000 avant. C'est une belle progression. Par contre, si on me juge sur le sacre d'un Brit' à Wimbledon, je ne resterai pas longtemps en place. Murray ne vit pas sa meilleure année mais il fait partie des favoris. C'est dangereux. A long terme, on peut changer son style mais pas pour un tournoi, même si Ivan Lendl l'a fait. Il vaut mieux s'appuyer sur ses bases, d'autant qu'elle a déjà atteint la finale à deux reprises ainsi. Kim n'a pas besoin de sept tournois pour être en forme mais d'une bonne préparation physique et technique. Comment va-t-elle servir ? C'est ça la question. Sinon, elle est mobile, puissante et joue encore plus offensivement qu'avant. Je ne comprends pas qu'elle ait connu un tel jour sans en Australie battue 1-6, 0-6 au deuxième tour par Nadia Petrova. Elle est la meilleure du moment. Elle a gagné son premier US Open, en 2005, en développant le meilleur jeu défensif et le second, en 2009 en jouant la meilleure contre-attaque. C'est le tennis moderne. Nadal et Federer maîtrisent aussi ces aspects à la perfection. Juju I a gagné sept Grands Chelems et a été numéro un mondial. Si on compare Juju I à Kim I ou II, elle reste la meilleure. Justine place brique sur brique alors que Kim travaille avec du préfabriqué. Justine a besoin de plus de temps et elle doute plus. Je l'ai vue débarquer au TC Zevenbergen pour jouer au mini-tennis... Quand je lui parle, j'ai l'impression de m'adresser à une joueuse chevronnée alors qu'elle est encore très jeune. Avant, elle bouillait sur le terrain mais elle a réussi à canaliser son énergie. Mentalement, elle est une des plus fortes de Belgique. Elle est capable de souffrir et de travailler dur. Elle est disciplinée et se sublime en match.par filip dewulf - photo: reporters