" J'adore Dieumerci Mbokani qui est le meilleur attaquant de pointe de D1. Personne en Belgique ne possède sa couverture de balle. Solide sur pattes, il résiste bien aux charges, marque de très beaux buts. Personnellement, j'ai eu le bonheur de jouer avec celui que je considère, même si les temps ont changé, comme le finisseur le plus accompli de l'histoire d'Anderlecht : Jan Mulder. Venu du VV Winschoten, notre Hollandais volant est resté au Parc Astrid de 1965 à 1972. En 145 matches de championnat, il a signé 91 buts : belle moyenne, je...

" J'adore Dieumerci Mbokani qui est le meilleur attaquant de pointe de D1. Personne en Belgique ne possède sa couverture de balle. Solide sur pattes, il résiste bien aux charges, marque de très beaux buts. Personnellement, j'ai eu le bonheur de jouer avec celui que je considère, même si les temps ont changé, comme le finisseur le plus accompli de l'histoire d'Anderlecht : Jan Mulder. Venu du VV Winschoten, notre Hollandais volant est resté au Parc Astrid de 1965 à 1972. En 145 matches de championnat, il a signé 91 buts : belle moyenne, je crois. Il était soutenu de près par celui qui reste le meilleur footballeur mauve de tous les temps, Paul Van Himst. Jan et Paul : quel duo du tonnerre de Dieu ! Jan savait décrocher dans le jeu, était collectif et, c'est là que je situe la principale différence, plus tonique devant le gardien adverse. Mulder se situait parmi les grands avant-centres européens de son époque. Les personnalités ne sont pas comparables non plus. Dieu est introverti, presque silencieux face aux caméras. On ne l'entend pas quand il parle. Ce n'est pas grave, on ne changera pas son caractère. Mulder, lui, s'exprimait abondamment et brillamment. Il ne tarda pas à devenir une star et, surtout, un vrai " ket ". Mulder connaissait tous les endroits à la mode de Bruxelles : où on sortait pour manger un bout, où boire un bon cocktail, où se lancer dans un rock-and-roll qui déménage. Il a évoqué son amour pour la capitale dans un livre édité en néerlandais, Chez Stans (2010). J'espère que John van den Brom en a trouvé un exemplaire car c'est un récit intéressant. Cela donne une idée de la dimension prise par Mulder, ancien joueur, romancier et vedette des plateaux de télévision en tant que chroniqueur qui a un avis percutant sur tout et tout le monde. Je ne crois pas que Dieu se lancera un jour dans de telles aventures. Mais cela ne l'empêchera pas de mériter sa place dans la galerie des grands " goalgetters ", comme on dit, de la légende du Sporting. Pour moi, vous l'aurez compris, Mulder occupe une place à part, la première. Puis, pour mon Top 5 personnel, je retiens quatre puncheurs que je classe dans le désordre : Jef Mermans, Luc Nilis, JanKoller et Mbokani. Jef, le " Bombardier " empilait les buts comme il respirait. Nilis détenait la classe et donnait vraiment une autre dimension à ses frappes. Koller était incroyable dans le trafic aérien. Le grand Jan a bossé et bossé encore pour devenir une terreur, que ce soit en Belgique, à Dortmund ou à Monaco. Dieu mérite sa place dans cet aréopage. A sa place, je ne repartirais pas à l'étranger en fin de saison. Il ne trouvera pas facilement un club qui lui convienne aussi bien qu'Anderlecht. " PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE BILIC