La première saison du Club Mbo touche à sa fin. L'ex-attaquant revient sur ses débuts en radio et se défend face aux attaques.
...

La première saison du Club Mbo touche à sa fin. L'ex-attaquant revient sur ses débuts en radio et se défend face aux attaques. Beaucoup de positif. J'ai énormément appris. Le contact avec le public passe bien et toutes les personnalités contactées pour passer à l'antenne ont témoigné d'une grande disponibilité. On a eu Mbark Boussoufa au moment de son départ d'Anderlecht, Oguchi Onyewu, Vincent Kompany, Georges Leekens,... J'ai entendu des commentaires comme " Mbo ne présente pas bien " ou " Il ne tient pas bien la barre de l'émission. " Je pense que 90 % des gens ne connaissent pas mon rôle exact à Bel RTL. Je l'ai dit, je le répète : je ne suis pas journaliste, animateur ou chroniqueur. J'ai signé un contrat comme consultant ! L'émission porte mon nom ? Il ne faut pas avoir étudié 10 ans à l'unif pour comprendre ce choix. Qu'on me critique sur mes avis et mes analyses de consultant, OK, j'accepte. Le reste, non. Les radios sont différentes. Vivacité est focalisée sur le commentaire des matches alors que Bel RTL est plus centrée sur l'information. De plus, c'est la première saison du Club Mbo et ces chiffres sont donc logiques. On n'allait pas battre Vivacité alors qu'on prend seulement nos marques ! Peut-être mais ce n'est pas de mon ressort. Je viens du monde du foot et je suis là pour parler de ce que je connais. Les chiffres, je les laisse aux spécialistes de Bel RTL. Ils sont plus habilités à en tirer des conclusions. Que voulez-vous que je dise ? Les autres sont libres de juger. Moi aussi, je pourrais critiquer ce que les autres font. Cela ne m'intéresse pas. C'est du blabla. Je reste concentré sur mon travail en studio où je privilégie la simplicité et l'amusement. Un bilan va être prochainement effectué. J'ai des idées. Encore faut-il qu'elles soient acceptées. Si je dis que je préfère animer Le Club Mbo le mercredi matin, je ne pense pas que je serai suivi. Je ne m'appelle pas encore Jean-Michel Zecca. Mince, mauvais exemple : lui, c'est un animateur ! (il rit)PAR SIMON BARZYCZAK