La terrasse de toit la plus chère du monde (700 mètres carrés, dont 640 mètres d'espace utilisable) a été vendue début février pour 25 millions de dollars. Elle se trouve au-dessus d'un immeuble de Point Drive, South Beach, Miami. L'acheteur ? Un Italien. On a d'abord cru qu'il s'agissait de Silvio Berlusconi.
...

La terrasse de toit la plus chère du monde (700 mètres carrés, dont 640 mètres d'espace utilisable) a été vendue début février pour 25 millions de dollars. Elle se trouve au-dessus d'un immeuble de Point Drive, South Beach, Miami. L'acheteur ? Un Italien. On a d'abord cru qu'il s'agissait de Silvio Berlusconi. Eh bien, non, raté, même si la personne en question a bel et bien travaillé avec lui : c'est Riccardo Silva (44 ans), l'homme qui a donné son nom à la société MP& Silva, l'entreprise qui a acquis les droits TV du championnat la semaine dernière et ce, pour une période de 6 ans. Silva aime à poster sur le net des photos le montrant en compagnie de George Clooney ou du Qatari Nasser Al Khelaifi, le patrond'Al Jazeera Sports et président du PSG. Silva s'est fait pour la première fois un nom le 16 décembre 1999 à 13 heures. Ce jour-là, en compagnie de Marco Bogarelli,jeune entrepreneur milanais comme lui, il fonde Milan Channel, à l'occasion du centenaire de l'AC Milan. Le 25 janvier 2002, à 32 ans, Silva en devient le directeur. Son père est propriétaire d'une entreprise chimique qui produit des détergents et sa mère a travaillé dans l'édition, chez Fabbri Editori. En 2004, Riccardo Silva, qui partage désormais son temps entre Milan, Londres et Miami, fonde MP&Silva avec deux autres Milanais, Andrea Radrizzani et Carlo Pozzali, espérant vendre les droits de retransmission de la Serie A, qui reste son core-business. Aujourd'hui, les droits du fooball italien sont répartis selon deux axes : les droits internes d'une part (répartis entre Sky et Mediaset, la chaîne de Silvio Berlusconi pour l'équivalent de 900 millions d'euros par saison) et les droits externes, aux mains de MP&Silva qui paient chaque année 110 millions d'euros pour vendre la Serie A à des chaînes étrangères (comme Telenet chez nous).Par là même, tous les droits concernant le football transalpin sont donc aux mains d'un groupe de managers formés par Fininvest, l'empire de Silvio Berlusconi. Car Infront, qui vend les droits internes à Sky et à Mediaset, est dirigé par Marco Bogarelli, l'homme qui a fondé Milan Chanel avec Riccardo Silva, et par Philippe Blatter, le petit-fils de Sepp. La Botte a tressailli quand MP&Silva, qui avait versé 110 millions pour les droits étrangers en 2011-2012, a annoncé avoir réalisé un bonus de 213 millions. La Ligue Pro s'est sentie trahie et Riccardo Silva s'est empressé de préciser qu'il n'avait pas gagné 113 millions mais tout au plus dix, après déduction de tous les frais. L'année dernière, MP& Silva, dont les sièges sociaux se trouvent en Irlande et à Singapour, a ouvert un huitième siège européen, le seizième au monde, à Paris. L'entreprise, qui possède des collaborateurs issus de 27 pays parlant ensemble 40 langues différentes, a acquis en France les droits étrangers sur la Ligue 1(Europe, Asie, Afrique et Océanie). En 2012, elle a adjoint Roland-Garros à son portefeuille. Rien qu'en football, MP&Silva est partenaire d'Arsenal et de l'AC Milan ; elle possède les droits mondiaux de retransmission de la Serie A ; les droits étrangers de la Premier League (dans 51 pays), de la Bundesliga (trois pays, dont la Belgique) ; le championnat américain MLS ; les droits du Mondial dans de grandes parties de l'Océanie (excepté la Nouvelle-Zélande) plus, cette année et la suivante, les droits du championnat brésilien en Europe et en Asie, en collaboration avec le groupe brésilien Globo. Depuis jeudi passé, elle a donc ajouté la Jupiler Pro League à sa liste. Pour 2013-2014, le groupe escompte dégager un bénéfice de 420 millions : 150 pour la Premier League, 120 de la Serie A, 30 du championnat de France et 120 d'autres activités. PAR GEERT FOUTRÉ