C'était trop beau pour être vrai : un investisseur anonyme disposé à verser quatre millions dans l'immédiat, et encore deux millions en septembre, sans rien demander en retour, même pas une participation dans la gestion du club... La solution idéale imaginée par PhilippeDufermont a viré au cauchemar. Un premier versement de 2,5 millions, qui devait arriver sur le compte de l'Excelsior Mouscron le vendredi 3 avril, s'est perdu en route. Et plus le temps passait, plus l'inquiétude grandissait.
...

C'était trop beau pour être vrai : un investisseur anonyme disposé à verser quatre millions dans l'immédiat, et encore deux millions en septembre, sans rien demander en retour, même pas une participation dans la gestion du club... La solution idéale imaginée par PhilippeDufermont a viré au cauchemar. Un premier versement de 2,5 millions, qui devait arriver sur le compte de l'Excelsior Mouscron le vendredi 3 avril, s'est perdu en route. Et plus le temps passait, plus l'inquiétude grandissait. " On trouvait déjà, à ce moment-là, que quelque chose clochait ", admet le président Jean- PierreDufermont. " Pourtant, une convention avait bien été signée le mardi 31 mars. Nos interlocuteurs ont demandé les comptes de l'Excel, nous les leur avons fournis. Mais lorsqu'en contrepartie, nous leur demandions des preuves de solvabilité, rien ne venait. C'est peut-être stupide, mais lorsqu'on s'est réunis le mardi 7 avril, tout le monde a payé sa tournée... sauf le fameux investisseur. Lorsqu'on a les moyens de verser 2,5 millions dans un club, on doit tout de même avoir 15 ou 20 euros en poche, non ? Philippe est tombé des nues lorsqu'un journaliste de Sud Presse lui a demandé : - Dites, votrefameuxinvestisseur, neserait- cepasOlivierDeGrox ?Vous savez, il n'est pas très fiable... Philippe a alors compris qu'il avait été grugé. " Lorsque le nom est sorti, les coups de fils ont afflué. " Vendredi passé, un homme m'a téléphoné en m'indiquant qu'il était l'une des victimes de De Grox et me conseillait de me méfier de ce bonhomme-là. 13 ou 14 plaintes auraient été déposées contre lui au commissariat de Lasne. " On aurait peut-être pu s'informer avant, mais le temps pressait. " On a été mis en confiance par MarcLetot, l'homme que BenoîtRoul a présenté à la presse lors du match contre Mons. Lui possède une société tout à fait clean à Bruxelles. Comme il faisait des affaires avec De Grox, on l'a cru. Mais effectivement, lorsqu'on recherche sur internet une trace de la soi-disant société de De Grox à Chypre, on ne trouve rien. " Et maintenant ? Philippe Dufermont, comme promis, a avancé les 700.000 euros nécessaires au paiement des dettes fédérales au 31 décembre. Une somme qu'il espérait récupérer après les versements de De Grox. Aujourd'hui, il faudra encore allonger 1,5 million avant le 21 avril pour montrer patte blanche à la Commission des licences en ce qui concerne les comptes du premier trimestre de 2009. " Le comble, c'est que l'agence de joueurs espagnole basée à Madrid avait déjà voulu verser 1,5 million il y a 15 jours. Philippe avait refusé par... correction envers De Grox ", regrette Jean-Pierre. " Il a réactivité cette piste et devait revoir ces gens-là après le week-end de Pâques... en espérant qu'ils soient toujours disposés à nous aider. Philippe est optimiste. "Le manager des licences l'est beaucoup moins... DANIEL DEVOS