Les séquelles de la défaite au Standard pourraient faire office d'explication, mais Bernd Hollerbach semblait moins affecté par la débâcle de Liège que par le souci d'appuyer sur les points faibles d'Eupen au moment de coucher ses hommes sur la feuille de match. Le 3-5-2 et ses sept points rapportés en quatre rencontres est délaissé au profit d'un schéma en 4-3-3 destiné à surprendre les Pandas, héroïques pour ramener un point de Bruges dix jours ...