Les Hurlus doivent-ils s'en prendre à l'homme en noir ou à autre chose?

Georges Heylens: Je comprends toute la douleur des Hurlus mais la faute leur en revient. Il convient toujours de garder la tête froide. Une victoire se joue sur des détails et à ce moment-là du match, dominant Bruges, les Hennuyers ont négligé leur replacement défensif. Une grosse erreur : on ne peut pas laisser autant de liberté à un Andres Mendoza qui, visiblement, était dans un grand jour. J'ai revu dix fois la phase litigieuse sur mon video et, très honnêtement, il y a deux fautes difficiles à voir dans le feu de l'action pour un arbitre. A mon avis, l'attaquant de Mouscron a même commis la première. L'arrière la deuxième, très légère, et ils ont fait un slow ensemble. Jacky Quaranta a pris la bonne décision mais je peux comp...

Georges Heylens: Je comprends toute la douleur des Hurlus mais la faute leur en revient. Il convient toujours de garder la tête froide. Une victoire se joue sur des détails et à ce moment-là du match, dominant Bruges, les Hennuyers ont négligé leur replacement défensif. Une grosse erreur : on ne peut pas laisser autant de liberté à un Andres Mendoza qui, visiblement, était dans un grand jour. J'ai revu dix fois la phase litigieuse sur mon video et, très honnêtement, il y a deux fautes difficiles à voir dans le feu de l'action pour un arbitre. A mon avis, l'attaquant de Mouscron a même commis la première. L'arrière la deuxième, très légère, et ils ont fait un slow ensemble. Jacky Quaranta a pris la bonne décision mais je peux comprendre la frustration mouscronnoise car les Hurlus ont été "tués" sur le contre qui a suivi. Même s'ils avaient obtenu le penalty qui dit qu'ils l'auraient marqué ou que le match était joué? Probablement. C'est indiscutablement le vécu de Bruges qui a fait la différence. Quand Philippe Clement se retira à cause de sa blessure à la cuisse, Timmy Simons recula à sa place et cela ne posa pas de problème. Or, Clement et Simons occupent tout de même des places en vue à Bruges. L'effectif de Bruges avait plus de planches que celui de Mouscron. Avec Vidovic et Martic, la donne de cette finale n'aurait pas été la même. Sans eux, Mouscron manque de métier. La première mi-temps fut très moyenne mais avec un poil de chance, Bruges aurait pu mener 2-0 ou même 3-0. Mouscron a été plus rapide et plus actif après le repos, la montée au jeu de Blondel à la place de Ban apportant beaucoup. Mbo a pu peser plus en pointe, Blondel a donné du jus à la ligne médiane.Je regrette l'exclusion de Casto. J'ai lancé Marco en D1 et c'est un bon joueur. Mais il n'y a pas plus facile à exciter que lui. Il tombe sans cesse dans le panneau et ne changera jamais. Il y avait encore du temps de jeu et en écopant d'une carte rouge, Marco a handicapé son équipe. Avec lui, sa technique ou sa frappe, il y aurait pu y avoir un dernier retournement de situation. Le découragement est très grand à l'Excel mais on sent que ce club, tout de même européen la saison prochaine, est sur la bonne voie. Mendoza a été l'homme de la finale: trois buts, c'est pas rien et on se demande pourquoi il a tant de hauts et de bas en championnat.Tout à fait. J'ai vécu cela et en restant sur la pelouse, la messe n'est pas complète. Quand le capitaine reçoit la Coupe et la tend vers tout le public, c'est fort. En France, Jacques Chirac a remis la Coupe à un club de D2, c'était beau et majesteux alors que notre remise était à peine digne d'une finale provinciale. On veut toucher à la formule de la Coupe en Belgique. Ce serait une erreur mais il faudrait plus de décorum pour en faire une fête de toute la famille du foot. C'est pas assez. Il faut que ce soit plein et inviter les jeunes, le football amateur, tout le monde. J'ai apprécié le geste de Chirac. On ne siffle pas un hymne national.Nico a une nouvelle fois bien tenu son rôle et a participé à la victoire (4-2) de son équipe face à Leverkusen. Quant à Wilmots, il est monté au jeu à la 75e et, même si la marque était déjà de 3-1, il a marqué des points. On aura besoin des Belges de Schalke, Marc Wilmots en tête au Japon. Marc revient dans le coup au bon moment mais les nouvelles ne sont pas bonnes pour Emile. Tout le monde est utile, personne indispensable. On entrera presque dans le vif du sujet avec France-Belgique samedi. Pas évident mais je ne crains pas ce match. Robert Waseige saura organiser et reponsabiliser son équipe. Si on n'a pas envie de se vider les tripes face aux Champions du Monde, on ne le fera jamais.Pierre Bilic, ,