Alost

Forme juridique : ASBL. L'objectif est de passer à une SA la saison prochaine.
...

Forme juridique : ASBL. L'objectif est de passer à une SA la saison prochaine. Actionnariat : Classes moyennes locales et quelques sociétés nationales plus importantes. Président : Frank De Roose - depuis 2011 - bois, immobilier, commerce de peintures. Stade : Stade Pierre Cornelis. Capacité : 6.300 places. Propriétaire : Commune d'Alost. Budget 2012-2013 : 1,8 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 20 Belges, 3 étrangers. Perspectives sportives et financières : L'héritage du passé fait que l'intégration de jeunes du cru est primordiale. L'équipe dirigeante actuelle ne cherche pas de repreneur. Cette saison, six talents formés au club ont été incorporés dans le noyau A. Le but est d'attirer à l'avenir des jeunes qui reçoivent peu de temps de jeu à Anderlecht, à Gand et au Club Bruges. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Les membres de l'ASBL et une SA dans laquelle on trouve notamment Jos Verhaegen et Gunther Hofmans. Président : Jan Michel - depuis 2012 - avocat. Stade : Bosuil. Capacité : 15.000 places. Propriétaire : Club. Budget 2012-2013 : 3,5 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 17 Belges, 8 étrangers. Perspectives sportives et financières : L'Antwerp se considère depuis longtemps comme le prototype du club pour lequel la D2 est une route vers l'enfer. On y recherche en permanence des solutions pour retrouver l'élite. Ce club peut heureusement toujours compter sur une assistance fidèle. L'équipe est constituée d'un mélange de jeunes du cru et de joueurs ayant une expérience d'un plus haut niveau. Manchester United a de nouveau prêté un joueur prometteur, Luke Giverin. L'Antwerp voudrait creuser cette piste mais tout indique que ce ne sera pas simple. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Entrepreneurs locaux. Président : Luc T'sjoen - depuis 2001 - entrepreneur et homme politique. Stade : Burgemeester Thienpontstadion. Capacité : 5.000 places. Propriétaire : Commune d'Audenarde. Budget 2012-2013 : 900.000. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 22 Belges, 2 étrangers. Perspectives sportives et financières : Tout était nouveau pour ce club, promu très tard via le tour final de D3. Il n'a pas eu le temps de beaucoup se renforcer en été, et en janvier, il n'en avait pas les moyens. La direction est convaincue qu'il est possible de s'installer dans le ventre mou en montant le budget à 1,2 million. Comme on n'a pas fait de folies, le club est toujours sain. Forme juridique : ASBL qui deviendra une SA dans les prochaines semaines. Actionnariat : La création de la nouvelle société anonyme a pour but d'attirer de nouveaux investisseurs. Une obligation suite au départ de l'industriel français et président André Arbonnier, fin 2012. Il reste sponsor mais ne financera plus le club comme il l'a fait pendant plusieurs années. Président : Pierre Wuilquot - depuis 2013 - notaire. Stade : Stade Robert Urbain. Capacité : 8.500 places. Propriétaire : Commune de Boussu. Budget 2012-2013 : 1 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 9 Belges, 12 étrangers. Perspectives sportives et financières : Le président Wuilquot, qui ne se veut qu'intérimaire jusqu'en fin de saison, compte sur les autorités communales de Boussu et de Dour pour aider le club à dénicher des sponsors et / ou investisseurs. Ceux-ci seront censés combler la perte d'exploitation annuelle - ce qu'Arbonnier faisait systématiquement. Autres partenaires : les clubs de Valenciennes (prêt d'un joueur et aide financière), Bologne et Naples (prêt de joueurs avec prise en charge d'une partie de leur salaire). Ce partenariat devrait se poursuivre la saison prochaine et il est aussi question d'un accord avec une équipe portugaise. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Johan Vermeersch. Président : Johan Vermeersch - depuis 2002 - construction. Stade : Stade Edmond Machtens. Capacité : 11.200 places. Propriétaire : Commune de Molenbeek. Budget 2012-2013 : 3,5 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 14 Belges, 12 étrangers. Perspectives sportives et financières : Johan Vermeersch affirme qu'il a " tout payé " depuis qu'il est devenu président du club, il aurait déjà dépensé près de 5 millions. La lassitude aura finalement eu raison de son obsession d'être tout-puissant. On a évoqué un rachat par un groupe de Dubaï, le Gulf Dynamic Challenges, dirigé par Jemal Bin Ferah et amené par l'agent de joueurs français John Bico, manager de Thorgan et Eden Hazard, entre autres. Mais après un apport de 200.000 euros, les prétendus investisseurs du Golfe n'ont plus rien laissé entendre (et n'ont plus injecté, non plus, le moindre denier) à tel point que l'entrepreneur de Ternat a repris la main. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Entrepreneurs locaux. Président : Willy Mermans - depuis 2010 - construction. Stade : Stade Armand Melis. Capacité : 4.300 places. Propriétaire : Club. Budget 2012-2013 : 689.000. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 21 Belges, 5 étrangers. Perspectives sportives et financières : C'est l'exemple du club qui gère bien ses petites affaires et s'autofinance ! Le manque de spectateurs (environ 500 en moyenne...) est compensé par la vente de business seats. Dans le noyau, on trouve surtout des jeunes de la région. Forme juridique : SA. Actionnariat : AFD (Aspire Foundation Dreams) détient 100 % des parts. Président : Dieter Steffens - depuis 2012 - construction. Stade : Kehrweg. Capacité : 8.000 places. Propriétaire : commune d'Eupen. Budget 2012-2013 : 3 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 10 Belges, 22 étrangers. Perspectives sportives et financières : Le club est passé en société anonyme au début du mois d'avril et il appartient désormais à 100 % aux Qataris d'AFD. Tout le monde nageait un peu dans le flou quand ils ont débarqué (au niveau sportif, il fallait voir comment les nombreux jeunes étrangers allaient s'intégrer), mais on est content de la première partie de l'expérience. Le but est de retrouver la D1 mais aucun délai n'est fixé. Eupen s'estime en tout cas plus prêt pour la première division que lors de sa montée précédente, lorsqu'il avait fallu improviser en catastrophe, notamment dans l'aménagement du stade. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Entrepreneurs locaux. Président : Patrick Wijns - depuis 1998 - médecin. Stade : Gemeentelijk Sportcentrum. Capacité : 3.000 places. Propriétaire : Commune de Heist. Budget 2012-2013 : 1,5 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 24 Belges, pas d'étranger. Perspectives sportives et financières : Les conséquences de la montée rapide de Promotion en D2 se font sentir cette saison, au niveau financier et aussi sur le plan sportif : en n'alignant que des joueurs belges, il est difficile de rivaliser avec les équipes employant de nombreux renforts étrangers. Heist espère toutefois continuer sur la même voie et devenir une valeur sûre de la D2, une équipe non concernée par la lutte pour le maintien. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Actionnaires belges uniquement. Président : Frans Luyckx - depuis 2006 - matériel de bricolage. Stade : Soeverein. Capacité : 12.500 places. Propriétaire : Commune de Lommel. Budget 2012-2013 : 1,2 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 19 Belges, 3 étrangers. Perspectives sportives et financières : L'ambition reste le retour en D1 mais pas à tout prix ou à court terme. Vu les possibilités financières limitées, ce n'est pas une obligation. La moyenne de spectateurs reste faible (1.500 à 2.000), notamment à cause de la concurrence de Genk et du PSV Eindhoven. La direction est très satisfaite de son travail, d'autant que l'équipe A aligne de nombreux jeunes formés au club. Forme juridique : SCRL. Actionnariat : Le club de Lille détient 51 % du capital, le reste est entre les mains de 8 actionnaires locaux (dont le président Edward Van Daele, une entreprise de travaux, une société fiduciaire,...). Président : Edward Van Daele - depuis 2012 - avocat. Stade : Canonnier. Capacité : 10.500. Propriétaires : Commune de Mouscron et Intercommunale d'Etude et de Gestion (IEG). Budget 2012-2013 : 2,5 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 6 Belges, 17 étrangers. Perspectives sportives et financières : Mouscron Péruwelz peut toujours ambitionner la montée et le plan financier est prêt. " Nous avons déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour tourner avec un budget d'environ 6 millions si nous rejoignons la D1 ", explique le président. " Cela doit être suffisant pour avoir des ambitions raisonnables, pour ne devoir se battre ni contre la relégation, ni contre la commission des licences ! " Rester en D2 ne serait toutefois pas une déception pour le LOSC, qui s'était d'ailleurs engagé quand le club était encore en D3. " Rien ne nous fait penser que les Français pourraient faire marche arrière si nous ne montons pas ", poursuit Edward Van Daele. Le LOSC continuera à fournir un grand nombre de joueurs (60 % du noyau de cette année vient de là, directement ou indirectement) car notre D2 reste d'un niveau supérieur au championnat CFA. Il y a aussi un partenariat poussé entre les centres de formation des deux clubs. Forme juridique : ASBL et SA. Actionnariat : Exclusivement des entrepreneurs de Flandre-Occidentale. Président : Yves Lejaeghere - depuis 2006 - entrepreneur. Stade : Albertpark. Capacité : 7.000 places. Propriétaire : Commune d'Ostende. Budget 2012-2013 : 1,3 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 16 Belges, 7 étrangers. Perspectives sportives et financières : Tout dépendra de la montée ou pas en première division. Un scénario prévoyant la D1 est prêt depuis deux ans. S'il se concrétise, le club prospectera des sponsors de façon encore plus intensive. La direction tient à garder le plus longtemps possible une coloration très belge et se réjouit que les dernières saisons, il y ait parfois eu cinq ou six Ostendais sur la pelouse. Forme juridique : SCRL. Actionnariat : Entrepreneurs locaux. Président : Antoine Van Eeckhout - depuis 2011 - avocat. Stade : Schiervelde. Capacité : 9.100 places. Propriétaire : Commune de Roulers. Budget 2012-2013 : 2,2 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 20 Belges, 3 étrangers. Perspectives sportives et financières : Via les contacts de Luc Devroe, ce club au potentiel commercial attrayant suscite régulièrement de l'intérêt de repreneurs étrangers potentiels mais les pistes se refroidissent généralement assez vite. Roulers veut aligner un grand nombre de jeunes joueurs belges, de préférence en provenance de la région. De bons contacts existent avec le Cercle et Anderlecht. Les meilleurs jeunes éléments de Roulers sont toutefois tenus à l'oeil par plusieurs clubs, dont Courtrai. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Entrepreneurs locaux. Président : Guido Van Lijsebetten - depuis 1993 - imprimerie. Stade : Sportcentrum. Capacité : 3.100 places. Propriétaire : Commune de Saint-Nicolas. Budget 2012-2013 : 700.000. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 20 Belges, 3 étrangers. Perspectives sportives et financières : Vu le petit budget, il était clair que ce club (non professionnel) aurait du mal à s'en sortir sportivement. Question derbies, la D3 est plus intéressante, mais la base financière est saine et Saint-Nicolas espère dès lors se maintenir. On ne prendra toutefois pas de risques. Forme juridique : SA. Actionnariat : Uniquement des actionnaires belges. Président : Bart Lammens - depuis 2012 - homme d'affaires (tennis, travail intérimaire,...) Stade : Stayen. Capacité : 9.000 places. Propriétaire : Roland Duchâtelet. Budget 2012-2013 : 3 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 15 Belges, 9 étrangers. Perspectives sportives et financières : Saint-Trond veut être un club formateur et a lancé une importante cure de rajeunissement de son noyau. On y espère faire franchir un palier à ces jeunes joueurs en participant au tour final, mais la direction ne pense pas vraiment à la montée dès cette année. Le club a une moyenne de 5.000 spectateurs mais enregistre toujours une perte d'exploitation et une telle situation ne peut pas durer cinq ans ! Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Plusieurs personnes de la région, essentiellement des industriels. Président : Raymond Langendries - depuis 1988 - homme politique. Stade : Stade Leburton. Capacité : 8.000 places. Propriétaire : Commune de Tubize. Budget 2012-2013 : 1,5 million. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 20 Belges, 8 étrangers. Perspectives sportives et financières : Le président reconnaît que ce n'est " pas brillant " mais a repris espoir récemment grâce à l'accord de collaboration signé avec le Standard. " Notre avenir devient un peu moins sombre. A partir de la saison prochaine, le Standard va nous prêter des joueurs valables qui ne nous coûteront rien. " Il faudrait aussi solutionner le conflit entre le club et les autorités communales, nettement moins chaudes pour le foot depuis que Raymond Langendries a perdu son écharpe de bourgmestre en octobre dernier. On a parfois eu l'impression que la nouvelle majorité s'acharnait un peu sur le club. " Il faudrait que cela se stabilise ", dit Langendries. " Sans quoi le club courra à la catastrophe... et les finances communales aussi. " Forme juridique : SA. Actionnariat : Le Bakrie Group (Indonésie - exploitation minière et pétrolière, construction, immobilier, médias, télécommunications) est majoritaire, Guy Thiry est minoritaire. Président : Guy Thiry - depuis 1993 - distribution. Stade : Stade de la Cité de l'Oie. Capacité : 5.200 places. Propriétaire : Commune de Visé. Budget 2012-2013 : 5 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 16 Belges, 19 étrangers. Perspectives sportives et financières : Quand il s'est investi en 2011, le Bakrie Group a placé Aga Bakrie au poste de chairman (différent du président) et établi un plan devant mener Visé en D1 dans un délai de trois ans. La montée ne sera pas pour cet été. " Quoi qu'il arrive à court terme, je n'ai vraiment pas l'impression que les Indonésiens pensent à arrêter leur investissement ", dit Guy Thiry. " Ils investissent dans le budget de fonctionnement, mais aussi dans les infrastructures : c'est le signe qu'ils raisonnent à long terme. " Depuis leur arrivée, ils comblent la perte d'exploitation - ce que le président a fait lui-même pendant 18 ans. Les Bakrie accordent aussi une grande importance à la formation et l'école des jeunes de Visé a entre-temps acquis une très bonne réputation. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : 100 % de capital belge. Président : Pas de président mais un manager qui dicte toute la conduite du club, Herman Wijnants (arrivé en 1982). Stade : Het Kuipje. Capacité : 7.900 places. Propriétaire : Commune de Westerlo. Budget 2012-2013 : 3 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Non. Noyau : 22 Belges, 4 étrangers. Perspectives sportives et financières : Des repreneurs étrangers potentiels se sont manifestés ces derniers mois mais le club n'a pas du tout l'intention de céder à cette tendance. Le budget a déjà été réduit de moitié par rapport à la saison dernière en D1 et il y aura de nouveau une importante réduction si Westerlo ne remonte pas cet été. Forme juridique : ASBL. Actionnariat : Michel Farin. Président : Michel Farin - depuis 1998 - transport. Stade : Stade Fallon. Capacité : 3.200. Propriétaire : Commune de Woluwé-St-Lambert. Budget 2012-2013 : 3 millions. Perte d'exploitation 2012-2013 : Oui. Noyau : 15 Belges, 8 étrangers. Perspectives sportives et financières : Le White Star disputera le tour final, en tant que vainqueur de la première tranche mais est exsangue. Le départ en décembre du principal bailleur de fonds, Philippe Sotiaux, a été une catastrophe. Les retards de paiement sont désormais la norme, les joueurs ont fait grève récemment, le spectre de la faillite apparaît régulièrement, un accord de reprise avait soi-disant été trouvé avec un grand groupe international mais c'était en fait une escroquerie, on entend maintenant que le White Star pourrait devenir une filiale du FC Metz. PAR PIERRE DANVOYE ET FREDERIC VANHEULE