Une devinette pour commencer... Quel est le point commun entre Matthieu Dossevi et Renaud Emond ? Réponse... Sur les 14 joueurs arrivés au Standard pendant l'été 2015, ils sont les deux seuls à jouer encore dans ce club. Et qu'est-ce qui rassemble Edmilson, Milos Kosanovic et Collins Fai ? Ce sont les trois survivants de la vague d'arrivées (huit entrées) de janvier 2016.
...

Une devinette pour commencer... Quel est le point commun entre Matthieu Dossevi et Renaud Emond ? Réponse... Sur les 14 joueurs arrivés au Standard pendant l'été 2015, ils sont les deux seuls à jouer encore dans ce club. Et qu'est-ce qui rassemble Edmilson, Milos Kosanovic et Collins Fai ? Ce sont les trois survivants de la vague d'arrivées (huit entrées) de janvier 2016. Tout ça pour illustrer la fièvre acheteuse de ce club depuis la prise de pouvoir de Bruno Venanzi. En un peu plus d'un an et demi, en quatre périodes de transferts, la direction liégeoise a amené 44 joueurs. Et pas que des flèches. D'ailleurs, plus d'un sur deux a déjà plié bagage entre-temps. Et pas sûr que les renforts de janvier dernier resteront longtemps à Liège, eux non plus. Parce qu'aucun d'eux n'a encore crevé l'écran, qu'il s'agisse de Filip Mladenovic, de Razvan Marin, de Danilo Barbosa ou de Dieumerci Ndongala. Il n'y a pas eu que des coups foireux, loin de là. Le club a réalisé quelques opérations financières juteuses. Avec Anthony Knockaert, avec Ivan Santini, avec Sambou Yatabaré. Arrivés pour peu, voire pour rien, et partis pour pas mal, voire beaucoup d'argent. Il y a aussi quelques belles réussites sportives. Edmilson, Collins Fai, Konstantinos Laifis, Benito Raman, Orlando Sá ou Ishak Belfodil, sur le pré, c'est intéressant. Et ça pourrait aussi rapporter gros dans un futur proche. Mais à côté de ces bons coups, il y a tous ces paris. Sans grands risques parce que le Standard ne dépense presque jamais une grosse somme de transfert. Mais des paris quand même parce qu'en analysant le parcours récent de ces joueurs, on se doutait qu'ils avaient peu de chances de devenir des vrais renforts. D'où cette question : pourquoi les avoir fait venir ? Ils sont pour la plupart arrivés comme inconnus. Et ils sont repartis comme nobodies. Logique. Évocation de quelques cas marquants.Vits (Louvain / MVV Maastricht), Knockaert (Leicester / Brighton), Diallo (retour de Westerlo / Al-Faisaly), Vojvoda (retour de St-Trond / Mouscron), Santini (Courtrai / Caen), El Messaoudi (Lierse / Malines), Kasmi (Lierse / Omonia Nicosie), Yattara (Lyon / Angers / Auxerre), Tetteh (Dreams FC / Dukla Prague), Rochina (Benfica / Boavista), Brüls (Rennes / Rennes), Dossevi (Olympiacos), Yatabaré (Olympiacos / Werder Brême), Emond (Waasland Beveren).Statistiques en 2014-2015 (Rennes) : équivalent 8 matches / 0 but. Statistiques au Standard : équivalent 7 matches / 2 buts. Son année en prêt à Liège est un petit chemin de croix. Il alterne apparitions sur le terrain, séjours sur le banc, renvois en tribune, passages à l'infirmerie. Rien à voir avec le Brüls parfois déroutant qu'on a connu chez nous avant son départ vers le championnat de France. Mais on aurait pu s'en douter avant son arrivée au Standard parce qu'il sortait d'une saison très compliquée à Rennes : apparitions sur le terrain, séjours sur le banc, renvois en tribune, passages à l'infirmerie... Le ChristianBrüls qui n'arrive pas à marquer une seule fois sur l'ensemble d'une saison ne peut plus être le vrai Christian Brüls. Le Standard a pris le risque de lui donner une chance. Risque perdant donc. Statistiques en 2014-2015 (Lyon) : équivalent 7 matches / 3 buts. Statistiques au Standard : équivalent 9 matches / 1 but. On continue à s'étonner que le Standard ait dépensé plus de 2 millions pour ce joueur et lui ait offert le contrat qui va avec ! Très vite, il est devenu un poids pour le club. Il est toujours sous contrat mais joue actuellement en prêt à Auxerre, après avoir déjà été prêté durant la seconde moitié de la saison dernière, à Angers. Il joue à nouveau des matches complets avec l'AJA mais il faut remettre les choses à leur place : c'est le fond du fond de la Ligue 2. Chez nous, ses stats sont catastrophiques. Mais elles l'étaient déjà pendant la saison précédant son arrivée. Avec Lyon, il jouait 1 minute, 3 la semaine suivante, 10 le week-end d'après, ... Pourquoi ces 2 millions et ce contrat XXL ? Bientôt, ça fera deux ans qu'on se pose la question. Dompé (St-Trond / Eupen), Edmilson (St-Trond), Kosanovic (Malines), Boschilia (Monaco / Monaco), Fai (Dinamo Bucarest), Valdés (Man Utd / Middlesbrough), Miya (Vipers SC / Mouscron), Maniatis (Olympiacos / Olympiacos).Statistiques en 2015-2016 (Monaco) : équivalent 3 matches / 0 but. Statistiques au Standard : équivalent 7 matches / 2 buts. Le Brésil est sous son charme, il a été un des piliers de l'équipe U20 sacrée vice-championne du monde en 2015. Mais quand le Standard le loue, son expérience européenne à Monaco vient à peine de démarrer et il a encore tout à apprendre du foot dans cette partie du monde. Près du Rocher, le banc de touche est sa maison. Sur une demi-saison, il a joué un seul match complet. Le Standard fait le pari de l'enrôler, histoire d'aider en vue d'une qualification pour les play-offs. Échec pour le club et pour le joueur. Et retour maison. Statistiques en 2015-2016 (Olympiacos) : équivalent 1 match / 1 but. Statistiques au Standard : équivalent 8 matches / 2 buts. Si ça, ce n'est pas un coup foireux... Il n'a rien réussi de valable chez nous mais c'était écrit, joué d'avance. Reconstruction... Mars 2015 : il s'explose les croisés. Mars 2015 - fin décembre 2015 : pas une seule minute de jeu avec son club grec. Il remonte sur le terrain le 10 janvier 2016. Quelques bribes de matches suffisent pour convaincre le Standard de le louer. À son arrivée, GiannisManiatis parle d'un " nouveau challenge " et espère convaincre la direction de le conserver au-delà de la saison. Fin avril, le Standard le renvoie déjà en Grèce. Place aux jeunes pour les PO2. Maniatis est libéré anticipativement de l'Académie en même temps que VictorValdés. Oui, encore un deal étonnant. Et perdant. BrunoVenanzi et Christophe Henrotay ont des liens privilégiés avec des clubs comme Monaco et l'Olympiacos. Parfois, ces clubs libèrent du lourd (Dossevi, Yatabaré, Laifis). Parfois, ils ne cèdent que leurs restes (Maniatis, Elderson, Bahlouli). Gillet (Malines), Touré (Nantes / Auxerre), Cissé (Malines), Groeneveld (Malines), Laifis (Olympiacos), Raman (La Gantoise), Mbenza (Valenciennes / Montpellier), Elderson (Monaco / Gijon), Sá (Maccabi Tel-Aviv), Bahlouli (Monaco / Lille), Mallmann (Sporting Lisbonne / Moreirense), Belfodil (libre), Soares (Hapoel Beer-Sheva / Hapoel Beer-Sheva). Statistiques en 2015-2016 (Nantes ) : équivalent 24 matches / 0 but. Statistiques au Standard : équivalent 2 matches / 1 but. Lui, on ne peut pas dire qu'il avait des mauvaises stats quand il a été acheté (pour un gros demi-million), quand il a reçu un contrat de quatre ans. Il sortait d'une grosse saison avec Nantes. Justement, Nantes, c'est probablement ce qui a fait flasher la direction liégeoise. Un médian défensif qui vient de ce club a peut-être autant de qualités que WilliamVainqueur et AdrienTrebel, deux réussites des Canaris français à Liège. Si on se rend sur un site de statistiques, pour presque tous les matches de Touré durant la première moitié de la saison en cours, on a droit à la mention " Pas dans l'effectif ". Il a juste connu brièvement l'ivresse de matches contre Charleroi, Bruges et Eupen. Avant d'être prêté à Auxerre dès janvier. Et de déclarer qu'il voulait revenir au Standard par la grande porte à la fin de la saison. Statistiques en 2015-2016 (Monaco) : équivalent 3 matches / 2 buts. Statistiques au Standard : - Le Standard l'a pris en prêt (encore un Monégasque ! ) alors qu'il sortait d'une saison presque blanche. À cause, notamment, d'une pubalgie qui l'a maintenu à l'infirmerie pendant près de huit mois. Manque de rythme, manque de confiance, peut-être manque de qualités : quelle était la finalité de l'opération ? Avant d'être renvoyé dès janvier de cette année à Monaco, avec un transfert à Lille dans la foulée, Farès Bahlouli a signé un bilan catastrophique chez nous : son nom n'a été couché qu'une fois sur une feuille de match. Entre-temps, il fait à peine mieux avec le LOSC. Mais il a quand même son explication sur son fiasco liégeois : " Yannick Ferrera m'a présenté le projet, j'arrive le dernier jour du mercato, je joue tout de suite un amical contre Marseille (...) Le nouveau coach, Aleksandar Jankovic, me dit qu'il n'adhère pas à mon jeu, que l'équipe n'a pas la qualité pour jouer, qu'il va falloir qu'elle défende avant tout. " Il gardera quand même un peu de positif de son expérience chez nous. Il a rencontré un nutritionniste qui l'a aidé à combattre ses soucis chroniques de surpoids. " Je n'ai pas joué au Standard mais ce club m'a permis d'apprendre sur mon corps. " C'est déjà ça. Mladenovic (Cologne), Marin (Viitorul Constanta), Danilo (Braga), Ndongala (Gand), Luchkevych (Dnipro), Djenepo (Yeelen Olympique), Bokadi (TP Mazembe), Bolingi (TP Mazembe), Nekadio (TP Mazembe).Statistiques en 2015-2016 (Charleroi) : équivalent 36 matches / 7 buts. Statistiques en 2016-2017 (Gand) : équivalent 5 matches / 0 but. Son arrivée récente a achevé de pourrir la relation entre Daniel Van Buyten et Olivier Renard. Big Dan était contre l'achat de ce joueur qu'il trouve intéressant sur le fond mais trop limite pour un club comme le Standard à partir du moment où ses derniers mois sont assez catastrophiques. Raisonnement de Van Buyten : s'il a joué aussi peu dans un passé récent, il doit y avoir des explications. Il n'a pas compris non plus que le Standard le fasse venir alors qu'il était blessé et ne pourrait donc pas aider dans la dernière ligne droite vers les play-offs. Et puis, ça ne lui plaisait pas du tout que ce transfert permette à Mogi Bayat d'entrer dans la bergerie, avec une commission qui s'élèverait à 300.000 euros. Pour Dieumerci Ndongala, oui. Il était bon à Charleroi, mauvais à Gand. Suffisant pour le Standard ? PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS BELGAIMAGE