Lors de la présentation de Quick-Step, en début d'année, Tom Boonen a réitéré ses ambitions pour le Tour. Sachant pertinemment qu'il n'a aucune chance contre Mark Cavendish dans un sprint massif, Boonen aurait déplacé son territoire de chasse. Il rêvait du prologue, d'une victoire d'étape, aussi, mais il s'était ôté le maillot vert de la tête. Après Paris-Roubaix, le champion belge est retourné à Monaco et on ne l'a entraperçu en Belgique que lors de la journée de ses supporters, où le Tour est revenu...

Lors de la présentation de Quick-Step, en début d'année, Tom Boonen a réitéré ses ambitions pour le Tour. Sachant pertinemment qu'il n'a aucune chance contre Mark Cavendish dans un sprint massif, Boonen aurait déplacé son territoire de chasse. Il rêvait du prologue, d'une victoire d'étape, aussi, mais il s'était ôté le maillot vert de la tête. Après Paris-Roubaix, le champion belge est retourné à Monaco et on ne l'a entraperçu en Belgique que lors de la journée de ses supporters, où le Tour est revenu sur toutes les lèvres. Et qu'a déclaré Boonen ? " En juillet, je viserai un second maillot vert. " Wilfried Peeters, directeur d'équipe et copain de Boonen, explique pourquoi celui-ci a changé d'avis. " Avant tout, il a prouvé qu'il était encore capable de remporter des sprints massifs. Il s'en est déjà adjugé quatre cette saison. Chacun a également pu constater que Cavendish n'a pas eu une préparation hivernale optimale, ce qui a motivé Tom. " Peeters ne laisse planer aucun doute à ce sujet : Cavendish est supérieur à Boonen en sprint pur. " Nous devons attaquer le point faible du Britannique : sa condition. Il n'est pas invincible et Tom a certainement un avantage sur lui au terme d'une longue étape. Cavendish passe moins bien les côtes. Nous avons nos chances dans la dernière semaine du Tour. C'est comme ça que Laurent Jalabert, Erik Zabel et, l'année dernière, Thor Hushovd ont gagné le maillot vert. Cela ne signifie pas que nous allons constituer toute notre équipe en fonction des sprints, comme les saisons précédentes. Je pense que Tom doit essayer de profiter du train que HTC-Columbia formera pour Cavendish. " A partir de dimanche, Boonen et Cavendish vont croiser le fer pour la première fois de leur préparation au Tour. C'est dimanche que débute le Tour de Californie, la plus importante épreuve à étapes d'Amérique. Boonen l'entame après cinq semaines sans compétition. L'année dernière, c'est à cette époque qu'il s'était éclaté, après les classiques, et avait été contrôlé positif à la cocaïne. Comment le Campinois a-t-il passé cette interruption de saison ? Peeters : " Il n'a rangé son vélo qu'une semaine. Au Tour de Californie, le peloton devra pédaler à plus de 2.000 mètres. Il faut une base solide. Ces quelques jours de repos ont surtout permis à Tom de recharger ses accus mentaux, après ces dures classiques. "Boonen n'a pas gagné de grande classique. Aux yeux de Peeters, sa principale victoire est d'avoir fondé avec Lore un foyer stable à Monaco. Le directeur d'équipe a été positivement impressionné quand son leader lui a exposé la suite de son programme - le Tour de Suisse et le championnat de Belgique. " Tom arrive à maturité. Il est motivé et ambitieux, avant le Tour. "