coach - Olivier Dall'Oglio, 16/05/1964

? Technicien adepte d'un jeu offensif, il devrait trouver son bonheur à la Paillade. L'an passé, le MHSC était la cinquième meilleure attaque de Ligue 1.
...

? Technicien adepte d'un jeu offensif, il devrait trouver son bonheur à la Paillade. L'an passé, le MHSC était la cinquième meilleure attaque de Ligue 1. ? Lors de la saison 2017-2018, il maintient Dijon au sein de l'élite, et sera nommé pour le trophée UNFP du meilleur entraîneur de L1. ? Très ambitieux, il confiait en 2019 dans les colonnes du Figaro n'avoir aucun complexe à côté d'un Thomas Tuchel ou d'un Leonardo Jardim. IN Léo Leroy (Châteauroux), Mamadou Sakho (Crystal Palace, Eng), Thuler (Flamengo, Bra). OUT Bastian Badu (Le Mans), Samy Benchamma (Niort), Daniel Congré (Dijon), Keagan Dolly (Kaizer Chiefs, Rsa), Vitorino Hilton (arrêt), Kylian Kaïboué (Bastia), Damien Le Tallec (AEK Athènes, Gre), Clément Vidal (AC Ajaccio), Il-lok Yun (Ulsan Hyundai, Kor), Yannis Ammour (libre). La France se rappellera longtemps du Mamadou Sakho du 19 novembre 2013. Regard de gladiateur, torse bombé, le titi parisien était prêt pour la guerre lors du barrage retour des Bleus face à l'Ukraine, impératif pour accéder au Mondial 2014. À la clé, un doublé légendaire et une qualification. Formé au PSG, plus jeune capitaine de l'histoire du club, puis transféré à Liverpool en 2013, Sakho n'a pas confirmé en Premier League, même s' il a laissé de bons souvenirs chez les Reds. Sa suspension pour dopage en 2016, finalement annulée, l'a énormément affecté en le privant d'un EURO à domicile ainsi que de la finale de l'Europa League. Après quelques saisons difficiles à Crystal Palace, le guerrier revient en Ligue 1 se refaire une santé. Au MHSC, le défenseur central va devoir faire face à l'impossible tâche de remplacer la légende Vitorino Hilton, qui raccroche à presque 44 ans. Dans un championnat qu'il a quitté en grandes pompes, Sakho va devoir retrouver ses jambes d'antan.