Depuis quelques mois, le RSCA fait régulièrement appel à l'une ou l'autre de ses anciennes gloires afin de donner le coup d'envoi d'un match au Parc Astrid. Paul Van Himst, Jan Mulder, Gilles De Bilde, Vincent Kompany, Marcin Wasilewski, Jan Koller etautres Cheikhou Kouyaté ont, ainsi, déjà été sollicités à cette fin. Il y a dix jours, pour les besoins de la visite du Standard, c'est un autre monument du club qui s'est rappelé aux bons souvenirs du public anderlechtois : Pierre Hanon.
...

Depuis quelques mois, le RSCA fait régulièrement appel à l'une ou l'autre de ses anciennes gloires afin de donner le coup d'envoi d'un match au Parc Astrid. Paul Van Himst, Jan Mulder, Gilles De Bilde, Vincent Kompany, Marcin Wasilewski, Jan Koller etautres Cheikhou Kouyaté ont, ainsi, déjà été sollicités à cette fin. Il y a dix jours, pour les besoins de la visite du Standard, c'est un autre monument du club qui s'est rappelé aux bons souvenirs du public anderlechtois : Pierre Hanon. Pur produit de l'Ecole des Jeunes du Sporting au cours des années 50, cet élégant médian, acolyte de Jef Jurion dans le deux, possède assurément l'un des plus beaux palmarès de la maison mauve. Jugez plutôt : 404 matches au total, agrémentés de 41 buts, le tout entre 1954 et 1970. Seize ans au cours desquels le Poep, son surnom, a accumulé ni plus ni moins 9 titres de champion et une coupe de Belgique. C'était en 1964-65 et l'adversaire du jour, au Heysel, était le Standard, battu 3-2 après prolongation. Comme la plupart de ses coéquipiers, notre homme ne manquait jamais de se sublimer face à l'ennemi héréditaire. Comme en 1967-68 quand il fut partie prenante d'une cinglante victoire des siens par 4 buts à 0 contre les Liégeois. Van Himst, auteur d'un hat-trick ce jour-là, avait été le grand artisan de ce succès. Mais le plus beau but de l'après-midi fut, à cette occasion, un coup franc direct de Hanon, des 25 mètres, en pleine lucarne. Après des passages, en fin de carrière, au Cercle Bruges (1970-73) et Mons (1973-75), celui qui eut droit à un match de jubilé le 17 mars 1965 (1-2 devant l'AC Milan) en raison de ses états de service prestigieux, retrouva le bon vieux stade Emile Versé des années plus tard, en qualité d'entraîneur des jeunes cette fois. Une fonction qu'il cumulait avec celle qu'il avait occupée de tous temps comme employé à la maison communale d'Anderlecht. C'est lui qui, chez les scolaires nationaux, eut notamment un certain Enzo Scifo sous ses ordres. Avec un respect mutuel qui ne s'est jamais égrené entre maître et élève, au fil du temps, le Louviérois parlant, aujourd'hui encore, de son ex-coach en termes de Monsieur Hanon. Pour avoir osé dire un jour qu'un jeune avait tout intérêt à délaisser Anderlecht s'il n'y avait pas fait son trou à 20 ans, le Poep fut mis stantepede sur une voie de garage par son club. La bouderie entre eux aura finalement duré des années, Hanon refusant de se montrer durant tout ce temps aux réunions de l'Amicale des Anciens du club. Jusqu'à ce que le temps et un certain Standard recollent définitivement les morceaux... PAR BRUNO GOVERS