" Mons avait perdu contre le Cercle Bruges alors que c'était le match que l'Albert devait absolument gagner juste avant le match de la mort au FC Brussels... Philippe Billy a précipité la défaite des Dragons en commettant une faute professionnelle en tout début de match. Il avait été mal placé mais était encore à 30 mètres du but et rien ne dit que l'avant du Cercle serait parti marquer. D'autant que la défense centrale de Mons est bonne. Enfin, toute l'équipe a été déstabilisée. Jos Daerden a placé Jean-Pierre La Placa au back droit où il a été inexistant avant d'y mettre un Junior qui est le régulate...

" Mons avait perdu contre le Cercle Bruges alors que c'était le match que l'Albert devait absolument gagner juste avant le match de la mort au FC Brussels... Philippe Billy a précipité la défaite des Dragons en commettant une faute professionnelle en tout début de match. Il avait été mal placé mais était encore à 30 mètres du but et rien ne dit que l'avant du Cercle serait parti marquer. D'autant que la défense centrale de Mons est bonne. Enfin, toute l'équipe a été déstabilisée. Jos Daerden a placé Jean-Pierre La Placa au back droit où il a été inexistant avant d'y mettre un Junior qui est le régulateur défensif de l'entrejeu ! Il reste un calendrier très difficile à Mons qui a mis en place une très jolie équipe depuis le mercato. Je n'oublie pas qu'elle a perdu à Charleroi trois points qu'elle ne méritait pas de perdre et cela reste très embêtant pour elle. Mais elle possède des possibilités offensives très intéressantes. Nicolas Goussé, Jérémie Njock et Aliyu Datti, c'est tout bon. Et si le Germinal Beerschot est parvenu à surprendre Genk, pourquoi pas l'Albert ? Dominique Leone me fait penser à un joueur de poker qui a payé pour voir lors du passage de Sergio Brio, un coach pour lequel il a eu un coup de c£ur mais qui s'est montré très indélicat et c'est un euphémisme. C'est hallucinant, ce que Leone a mis de sa poche à Mons ! C'est une gestion à la Gérald Blaton. Alors, d'un côté il fait tout pour ne pas descendre, mais personne ne sait comment il réagira si ses efforts ne portent pas leurs fruits. Je pense qu'il sera immensément déçu et qu'il y a un risque que son dépit sera à la mesure de son enthousiasme. Je crois que Mons peut perdre son président en cas de descente mais on n'en est pas encore là. Pour l'instant, il mérite d'être encouragé à tout casser. A commencer par la Ville qui ne termine pas encore la deuxième tribune. Comme si elle temporisait et attendait de voir si le club jouera en D2 la saison prochaine. Cela dit, sur le plan des installations, ce qui manque le plus à Mons c'est un bon centre d'entraînement. Il est selon moi plus vital qu'une deuxième tribune d'ailleurs. Mais évidemment, le nouveau stade c'est la vitrine de la ville, hein ! Cela étant, je suis sûr d'une chose : Genk a été très perturbé par ses défaites au Standard et au G. Beerschot. Alors qu'il luttait pour la deuxième place en Ligue des Champions, il s'accroche à une simple perspective de Coupe UEFA. Mais ce n'est pas un club calme. Le très dirigiste président Jos Vaessen constitue une mine d'or car il s'exprime toujours. Et le coach René Vandereycken aussi. Cela dit, un président de ce type doit veiller à ne pas affaiblir la position de son coach comme ce fut le cas pour Emilio Ferrera au Brussels. Les joueurs comprennent très vite d'où vient le vent. Une dernière chose, quand je vois jouer Genk, j'espère toujours que Kevin Vandenbergh soit de la partie car je l'aime beaucoup : il est très efficace comme pointe avec trois joueurs derrière lui qui peuvent surgir à tout moment ".Avec Jean-Paul Colonval