Mons a gagné son premier match amical de l'ère Philippe Saint-Jean : 0-9 à Soignies. Avec une équipe peut-être fort différente de celle qui entamera le championnat. Cédric Roussel, auteur de trois buts, n'entre pas dans les plans du nouveau coach et devrait s'en aller. Il aurait des touches en Major League Soccer, le championnat américain. Il est probable que Mons ne demandera pas d'indemnité de trans...

Mons a gagné son premier match amical de l'ère Philippe Saint-Jean : 0-9 à Soignies. Avec une équipe peut-être fort différente de celle qui entamera le championnat. Cédric Roussel, auteur de trois buts, n'entre pas dans les plans du nouveau coach et devrait s'en aller. Il aurait des touches en Major League Soccer, le championnat américain. Il est probable que Mons ne demandera pas d'indemnité de transfert même s'il est lié par un contrat de deux ans. Mohamed Dahmane a lui aussi marqué et continue à rêver d'un départ à l'étranger, mais il a encore trois ans de contrat et a été déclaré intransférable. Alessandro Cordaro sera-t-il toujours montois en août ? Il n'est plus lié que pour un an et la direction voudrait le prolonger, mais cela devrait alors se faire à d'autres conditions car il ne fait pas partie des gros contrats. S'il partait cet été, l'indemnité de transfert devrait tourner autour des 400.000 euros. Et il y a le cas d' AdrianoDuarte, toujours sous contrat pour deux ans via une levée d'option qu'il conteste. Le défenseur brésilien n'est plus à Mons et ne veut plus y revenir. On a évoqué la loi de 1978 mais les choses pourraient être plus simples pour lui. Invoquer cette loi condamne un joueur à une longue période sans jouer car il doit d'abord recevoir son bon de sortie international et cela prend autant de temps que le traitement judiciaire. Mais Duarte entre dans les conditions de l'Arrêt Webster, du nom de ce joueur écossais qui a quitté le club de Hearts of Midlothian pour Wigan en rompant en 2006 son contrat. Le club écossais réclamait une grosse indemnité de transfert (plus de 5 millions) mais le Tribunal Arbitral du Sport a décidé en janvier dernier qu'Andrew Webster ne lui devait que l'équivalent de sa rémunération jusqu'au terme de son contrat. Le TAS se base sur la " clause de stabilité " : si un joueur de moins de 28 ans a passé 3 ans dans un club (2 ans suffisent s'il a plus de 28 ans), il peut le quitter en lui versant simplement ce qu'il aurait touché jusqu'au terme de son contrat. Adriano Duarte remplit les conditions : il a 28 ans et a joué deux ans pour Mons (une saison et demie, mais la justice estime qu'en y ayant joué en 2007 et 2008, il y a passé 2 ans). Bref, Mons n'est guère maître de l'avenir du joueur. PIERRE DANVOYE