Début 2004, à la CAN, quand j'ai vu pour la première fois les Camerounais évoluer en équipement d'une seule pièce, il fallait le savoir pour le voir : l' UniQT, cette combinaison vareuse/short de Puma, ressemblait à s'y méprendre à un deux-pièces traditionnel !
...

Début 2004, à la CAN, quand j'ai vu pour la première fois les Camerounais évoluer en équipement d'une seule pièce, il fallait le savoir pour le voir : l' UniQT, cette combinaison vareuse/short de Puma, ressemblait à s'y méprendre à un deux-pièces traditionnel ! Naïvement, je me suis dit que cet accoutrement serait bientôt rendu obligatoire par les décideurs du foot, car il présentait moultes qualités ! Outre qu'il collait au corps de partout, restreignant encore les possibilités de tirage de maillot, il excluait le débraillage, le déculottage, l'échangisme et le sloganisme ! Finies les incessantes remontrances de nos referees, nous enjoignant de rentrer le maillot dans le short ! Finis les exhibitionnistes qui pètent les plombs et baissent leur froc, pour protester contre un arbitrage lamentable à leurs yeux ! Finis les échanges de maillots, qui rendent fous les préposés aux équipements ! Finis les j'enlève le dessus après mon but pour montrer ce que j'ai écrit sur mon t-shirt : " Pour Mimi ", " Merci Tata ", " Courage Momo " et autres bouffées de poésie... Cette trouvaille couturière, la FIFA l'aurait adorée si elle avait émané d'Adidas, sa copine en affaires, plutôt que de Puma : la FIFA aurait alors parlé mode et modernité, soulignant par exemple que les s£urs Williams ne nous bouleversaient plus via d'amples robes blanches à la SuzanneLenglen... Et la FIFA aurait chipoté sa Loi 4 en conséquence, elle la chipote d'ailleurs chaque année, et ne la fait respecter que quand ça lui chante : je ne dis pas ça pour jaser fielleusement, je le prouve en trois temps ! Un, dans l'édition 2003, il est écrit que " tout joueur ôtant son maillot pour dévoiler slogan ou publicité sera sanctionné " : et vous constatez comme moi qu'on laisse faire. Deux, dans l'édition 2002, il était aussi écrit que la publicité n'était autorisée que sur les maillots, et interdite sur les culottes et les bas : fric oblige, cette mention a disparu dans l'édition suivante. Et trois, dans l'édition 2001, rien de tout ça n'était encore mentionné ! Alors, se prétendre garante de la pérennité des lois pour sanctionner ainsi le Cameroun, ça ne laisse pas beaucoup de champ entre autoritarisme frénétique et hypocrisie affairiste. Si elle n'avait consisté qu'en 126.000 euros d'amende ou même trois fois plus, la sanction serait passée comme une lettre à la poste : tout le monde aurait pensé que la FIFA préservait son bizness avec Adidas, et tout le monde aurait haussé les épaules d'impuissance... Mais la pénalité de six points infligée en sus, qui prive le Cameroun de ses chances de qualification pour le Mondial 2006, cela choque le sens de l'équité sportive de tout cerveau construit même sommairement. Faut croire que les cerveaux fifesques sont d'une autre nature, voici comment ils ont justifié leur jugement : compte tenu de la gravité de la faute (!) la sanction devait avoir un but répressif ET éducatif. Et l'amende n'agissant que répressivement, la pénalité en points s'avérait par ailleurs nécessaire pour éduquer ! ! ! Violence, dopage, corruption, magouilles, tout ça n'est pas grave : comme dans toutes les bonnes familles, du moment que tu présentes bien comme il faut... Voici donc venue l'ère des points sur tapis vert : tu as de plus en plus intérêt à en gagner sur le terrain, vu qu'on va t'en repiquer de plus en plus en dehors ! Tenue non réglementaire : points en moins ! Dette, ou licence pas en ordre : points en moins avant l'entame du championnat ! Joueur aligné, mais non sélectionnable (selon un concurrent direct û comme par hasard û qui a fouiné mieux que toi le bordel administratif) : point en moins après clôture du championnat ! Je propose qu'on traduise aussi par des points en moins les cartes jaunes et rouges, les injures racistes, les oublis de jambières et de cartes d'identité, les débordements de supporters, et les cochonneries des cochons qui lavent leurs godasses dans les douches. Puisque la FIFA veut éduquer... par Bernard Jeunejean" Violence, dopage, corruption, magouilles, TOUT ÇA N'EST PAS GRAVE "