Jeudi, j'étais à Ancône pour des matches de qualification pour le prochain Euro -19 ans. La poule était composée de l'Italie, de la Croatie, du Monténégro et de Malte et ce sont les deux premiers qui sont passés. Intéressant! Aussi pour ressentir l'atmosphère régnant suite à la mort du supporter de la Lazio Gabriele Sandri. Le pays était sous tension. J'ai vu Italie-Croatie et les Azzurrini, c'était du lourd. Mais Monaco m'avait mandaté pour suivre un Croate. Mais chut!, pas de nom. J'ai aussi vu le Monténégro: beaucoup de bons joueurs, qui évoluent en Serbie ou en Allemagne.
...

Jeudi, j'étais à Ancône pour des matches de qualification pour le prochain Euro -19 ans. La poule était composée de l'Italie, de la Croatie, du Monténégro et de Malte et ce sont les deux premiers qui sont passés. Intéressant! Aussi pour ressentir l'atmosphère régnant suite à la mort du supporter de la Lazio Gabriele Sandri. Le pays était sous tension. J'ai vu Italie-Croatie et les Azzurrini, c'était du lourd. Mais Monaco m'avait mandaté pour suivre un Croate. Mais chut!, pas de nom. J'ai aussi vu le Monténégro: beaucoup de bons joueurs, qui évoluent en Serbie ou en Allemagne. Dejan Savicevic était là: l'ancien grand de l'AC Milan est président de la Fédération monténégrine. Son attaquant Stevan Jovetic, 18 ans, est déjà la grande star de son pays. Il joue au Partizan Belgrade et est international A. Imaginez Axel Witsel en -19! Impossibleà Jovetic a fait l'objet d'une offre de 10 millions de ManU. Et là, il jouait devant 20 personnes. J'y ai aussi vu l'ancien arbitre international français Michel Vautrot. Il est superviseur UEFA et m'a demandé comment allait mon pays. On a parlé de la crise politique. Quelle image! Ce genre de déplacements n'est jamais inutile: on prend des notes que l'on utilisera; mais ces matches, presque tout le monde s'en fout! Dommage car il y a du potentiel. Anecdote: j'ai rencontré Ann Wauters, notre star du basket, à Rome et elle était assise à côté de moi dans l'avion. Très sympa. Samedi, direction Athènes avec l'avion de 6h30 du mat'. A l'aéroport, j'ai rencontré Youri Selak, l'agent de François Sterchele. Comme moi, il allait voir le match des Espoirs Grèce-Croatie. On a un peu parlé de François. Arrivé dans la capitale grecque, Andreas Zikos - un ancien joueur de Monaco - est venu me chercher. J'ai ensuite vu Yanis, un pote délégué de l'équipe première de l'Olympiacos. Quand j'étais teammanager de Lille, on avait joué en LC contre eux. Il m'a demandé des nouvelles de Pär Zetterberg et m'a affirmé qu'il est l'étranger à avoir le plus marqué Le Pirée. De ma chambre d'hôtel, je voyais l'Acropole. Magiqueà Dommage pour la pluie torrentielle! Au stade de Panionios (20.000 places, le club est Coupe de l'UEFA) j'ai revu un attaquant que j'avais fait venir à La Louvière: Rafik Djebbour. Ça m'a touché. C'est un mec que j'avais été cherché au centre de formation d'Auxerre. Il a perdu sa place chez Les Loups après mon départ mais est actuellement meilleur buteur de Panionios. En Espoirs, la Croatie s'est imposée 3-4. Il y a de nouveau un Croate que j'ai suiviàmais toujours pas de nom. Une chose est sûre: je vais retourner en Croatie. C'est un véritable vivier. En outre, les jeunes Grecs peuvent constituer un bon pari pour les clubs belges. Socratis Papastathopoulos, défenseur central, aurait sa place à Anderlecht. Il n'y avait que 30 personnes. Il faisait froid et il pleuvait. On a souvent l'impression que les recruteurs partent au soleil chaque semaineàUn collègue du PSG m'a salué: Alain Roche, ancien joueur du club. Puis, j'ai cassé la croûte avec Daniel Jeandupeux, responsable sportif du Mans, et des collègues grecs. On a mangé de la feta au pied de l'Acropole et parlé de la difficulté du job: il faut choisir un joueur qui plaît au coach ET qui s'intègre dans l'équilibre du club. Entre recruteurs pour les clubs français, il y a beaucoup de respectàcontrairement à ce qui se passe en Belgique. On a parlé de l'ex-Beverenois Gervinho qui évolue au Mans: l'un de ses meilleurs coups! Je le voulais aussi pour Monaco mais il aurait fait de l'ombre à Djamel Bakar. Le Mans a acquis l'Ivoirien pour seulement 200.000 euros. Pourquoi les grands clubs belges ne l'ont pas transféré? Pour terminer mon odyssée, Grèce-Malte en A : 5-0 et stade bondé! La Grèce (championne d'Europe en titre) était déjà qualifiée pour l'Euro. On doit prendre un entraîneur étranger comme ils l'ont fait avec Otto Rehhagel. Plus de professionnalisme et moins de copinage! En plus, Rehhagel avait vu le match des Espoirs plus tôt dans la journée. René n'aurait jamais fait ça! l propos recueillis par tim baete; par stéphane pauwels