Mieux à Sclessin ?

n Ne dites pas à un membre de la Mauves Army que l'ambiance est plus festive et plus chaude à Sclessin qu'à Anderlecht. Il sait qu'il y a un problème d'atmosphère à Bruxelles mais refuse l'idée que ce soit mieux chez l'ennemi.
...

n Ne dites pas à un membre de la Mauves Army que l'ambiance est plus festive et plus chaude à Sclessin qu'à Anderlecht. Il sait qu'il y a un problème d'atmosphère à Bruxelles mais refuse l'idée que ce soit mieux chez l'ennemi. " Celui qui assiste à des matches du Standard contre Beveren ou le Brussels n'a pas le droit de dire que ce stade est un enfer. Ce n'est pas terrible du tout quand l'affiche ne vaut pas le détour. Le seul avantage du Standard par rapport à Anderlecht, c'est la faculté de faire participer tout le stade. Un groupe lance un chant, un autre situé de l'autre côté répond et c'est parti. Chez nous, ce n'est pas possible car la réponse n'existe pas. Le Standard a aussi la chance de posséder un stade dont l'architecture se prête mieux à une ambiance chaude. Avoir trois étages plutôt que deux, c'est un atout énorme ". n Pourquoi le Standard est-il le club le plus haï par les supporters d'Anderlecht ? " Il est le plus détesté pour les supporters wallons d'Anderlecht, mais Bruges et Genk prennent le relais pour les Flamands. C'est une question de rivalité sportive historique. Dans notre cas, l'animosité est une affaire de groupes. Ce sont certains supporters du Standard que nous ne savons pas encadrer parce que nous les trouvons arrogants. Et nous avons du mal à les comprendre quand ils lancent des mottes de terre à l'entraîneur qui leur a... enfin permis de terminer à la deuxième place. Cette aversion est évidemment réciproque et nous échangeons nos pensées via des banderoles assassines. Nous leur avons déjà écrit : -22 ans sans titre, vous cherchez le record ? C'est surtout du folklore, finalement. Notre ennemi juré est le PHK, un groupe en vue au Standard. Ils ont aussi leurs Ultras Inferno mais ceux-là sont plutôt en guerre avec Charleroi. A chacun son ennemi préféré. Les médias jouent aussi un rôle dans cette guéguerre. Dès qu'une confrontation entre le Standard et Anderlecht approche, on parle de match choc, de dispositifs policiers qui se mettent en place, et ça excite les gens. Chaque club a sa chaîne de télé. La RTBF n'en a jamais que pour le Standard alors que RTL-TVi est plus proche d'Anderlecht. La RTBF n'arrête pas de vanter les tifos liégeois mais s'obstine à ne pas parler des nôtres. Comme s'il ne se passait jamais rien chez nous. Quand un groupe du Standard lance 3.000 rouleaux de PQ, ça fait la Une à la RTBF ; quand nous en balançons 5.000, c'est passé sous silence. La puissance des médias à ce niveau est terrible et ça ne contribue pas à calmer les esprits à l'approche des matches ". n La Mauves Army ne prône pas la violence. Mais... " La rivalité avec le Standard est surtout un jeu. Il n'y a pas encore eu de gros incidents physiques entre notre groupe et des supporters liégeois. Mais ça pourrait arriver... Si nous allons dans le centre de Liège avec nos tenues de la Mauves Army, nous ne repartirons pas indemnes. Et si je croise à Bruxelles un gars des Ultras Inferno ou du PHK, ça se passera mal aussi. Il y a une section des Ultras Inferno de l'autre côté de notre ville : c'est préférable qu'il y ait quelques kilomètres pour nous séparer. Nous ne recherchons pas absolument la bagarre, eux non plus, mais il suffirait d'une minuscule étincelle pour tout faire exploser ". n Les supporters mauves n'aiment pas les supporters rouches. Mais encore ? " Il y a aussi des gens du club ou associés au club que nous ne supportons pas. Michel Preud'homme. Michel Daerden. Les D'Onofrio. Et Sergio Conceiçao. Comment peut-on justifier le traitement de faveur que l'Union Belge lui a offert ? Un supporter de Roulers qui avait craché sur Oguchi Onyewu a été interdit de stade pendant un an. Conceiçao a craché puis jeté son maillot à la tête d'un arbitre, et on lui a dit : -Tu seras suspendu... pendant les grandes vacances. Incompréhensible. C'est aussi un joueur qui a pu se permettre de gifler Marc Delire sans être puni. C'est ça, un Soulier d'Or ?" n Pour la Mauves Army, la visite des Rouches à Bruxelles est LE rendez-vous de l'année. " Nous en profitons toujours pour sortir l'une ou l'autre nouveauté. Ces matches-là ne peuvent pas passer inaperçus. C'est systématiquement contre le Standard que nous faisons notre plus beau tifo de la saison. Pour le match qui arrive, ce sera le plus gros de notre histoire. Nous y travaillons depuis le mois de décembre et nous allons tenter un truc qui n'a jamais été essayé. Si ça marche, ce sera notre première victoire de la soirée ".