Mal aux yeux d'avoir scruté/cliqué ! Via le site de l'URBSFA, j'ai consulté en une journée les classements finaux des équipes premières du Royaume : 8 séries de 4 échelons nationaux, 119 séries pour les divers échelons de nos 9 Provinciales, ça faisait... 127 classements à dépouiller ! Pour y trouver quoi, pauvre fou ? Dans l'espoir de quel bonheur ? Interrogerez-vous. L'enquête en valait la chandelle, explications.
...

Mal aux yeux d'avoir scruté/cliqué ! Via le site de l'URBSFA, j'ai consulté en une journée les classements finaux des équipes premières du Royaume : 8 séries de 4 échelons nationaux, 119 séries pour les divers échelons de nos 9 Provinciales, ça faisait... 127 classements à dépouiller ! Pour y trouver quoi, pauvre fou ? Dans l'espoir de quel bonheur ? Interrogerez-vous. L'enquête en valait la chandelle, explications. Je me croyais vacciné, faut croire que non puisqu'en juillet dernier, j'ai replongé comme un camé : dans celle qu'on nomme La Belle Province, pour la 14e fois depuis 20 ans, je me suis mis à re-piétiner la zone dévolue au coach devant le banc des siens. Cette fois c'était en P3, à Gouvy près de mon nid... Et y a pas de P4 dans le Luxembourg : ce qui me semblait positif au départ, je m'y épargnerais une moitié des affres, vu que le spectre de la descente ne hante pas le dernier échelon. J'ai toujours pensé qu'au terme d'une saison, la déception de descendre (qu'on l'ait crainte ou pas dès le départ) est infiniment plus cruelle que la déception de ne pas monter (alors qu'on y a cru)... Faut reconnaître que le noyau était costaud. Nous étions favoris, nous sommes remontés de division... mais avec, à l'arrivée, des chiffres qui n'arrivent qu'une fois et contrebalancent chouettement les inévitables grisailles d'une vie de footeux : un draw inaugural sur le terrain du principal rival, puis rien que des victoires, soit à l'arrivée 2 points seulement sous le maximum ! 131 buts pour, 5 buts contre ! Qui disait mieux parmi presque 2.000 équipes belges, de la D1 jusqu'aux P4 ? Fallait en avoir le c£ur net, d'où ces investigations... Personne n'a gagné tous ses matches, ouf ! Seul Quévy, en P4 Hainaut n'a, comme nous, concédé qu'un nul : mais son average n'est que de 126-21, pfft ! Seuls Butsel en P3 Brabant, et Condruzien en P4 Namur, furent plus prolifiques avec 140 et 144 buts inscrits : mais en 30 et 28 matches, alors que notre série n'en comptait que 26 ! Et quelle horreur, Butsel a pris 31 buts et Condruzien 48 ! Surtout enfin, rapport à nos 5 petits buts encaissés, aucune équipe belge ne talonne Gouvy : notre dauphin est le Stade Everois en P4 Brabant avec 13 buts, j'ai repéré huit autres équipes sous les 20 buts... et tous les autres keepers belges s'en sont ramassé deux dizaines au minimum ! Notre équipe a réussi 22 clean sheets comme on dit aujourd'hui, et n'avoir encaissé que 5 buts est littéralement exceptionnel : bien davantage que passer la barre des 100 buts inscrits... ce qu'ont réussi plus de 60 équipes du Royaume ! Si bien que devenir la meilleure défense de Belgique fut un challenge parfois paradoxal : en fin de saison, la perspective d'une victoire par 1-0 ou 2-0 nous semblait infiniment supérieure à celle d'un 7-2 ou d'un 9-4 ! Max -2pts, différence de buts : +126, qui dit mieux ? Personne, niemand ! Pas même Ariel Jacobs dont l'équipe est cent fois plus forte, mais les joueurs et lui-même pas cent fois plus heureux, loin de là, voilà précisément la magie du foot ! Ariel qui, soit dit en passant, a déclaré qu'au soir du titre mauve, il s'était endormi avant minuit en faisant des mots croisés au pieu ! Je n'en crois pas mes bières ! Et surtout, ne souriez pas en coin, persuadés que pareil average est plus folklorique que sérieux, ou qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ! D'abord, si ç'avait été du folklore débridé, nous aurions planté 200 buts et ramassé 50, avec à la clé l'une ou l'autre contre-perf qui eût pu s'avérer fatale : notre dauphin n'était jamais loin, et pas beaucoup moins fort. Ensuite, si vous raisonnez de la sorte, le duo Real-Barça n'est pas moins folklorique à son top niveau : tous deux mettent plus de 100 buts, c'est-à-dire le double du troisième, relégué à plus de 30pts ! Fierté légitime. Quel que soit le niveau de compétition, il est rarissime et plaisant de dominer pour une fois de la tête et des épaules, sans oublier les pieds. Autant ça que figurer à l'autre extrémité de ces 127 classements, en étant un des trois clubs de Belgique à zéro point sur la saison, avec un average de 8 buts pour et 288 contre ! Je ne le citerai pas, je préfère compatir du fond des tripes. Même si là, pour réussir une perf à ce point négative, y'a peut-être une part de folklore délibéré... BERNARD JEUNEJEANNous sommes remontés de division : 131 buts pour, 5 contre !