La semaine des Mauves a été catastrophique avec la défaite méritée contre Zulte Waregem puis l'élimination en Coupe à Genk. Le doublé leur semblait promis, on commence maintenant à se demander si Anderlecht raflera un prix. On s'inquiète de la baisse de niveau de jeu, mais pour moi, tout ce qui se passe dans la tête de certains joueurs et dans le vestiaire est aussi inquiétant. On ne compte plus ceux qui n'ont plus les bonnes réactions dans les moments chauds. La faute de Dieumerci Mbokani sur Jeroen Simaeys n'était pas bien dangereuse mais le règlement est clair : tout geste de vengeance vaut une carte rouge. Il a abandonné son équipe, ce n'est pas la première fois qu'il fait le coup. Chaque fois, il parle de provocation, mais le week-end dernier, je n'ai vraiment pas vu de provocations de la part de Simaeys. Guillaume Gillet est un autre récidiviste, cette fois il a fait une sale faute sur Steeven Joseph-Monrose. Les dérapage...

La semaine des Mauves a été catastrophique avec la défaite méritée contre Zulte Waregem puis l'élimination en Coupe à Genk. Le doublé leur semblait promis, on commence maintenant à se demander si Anderlecht raflera un prix. On s'inquiète de la baisse de niveau de jeu, mais pour moi, tout ce qui se passe dans la tête de certains joueurs et dans le vestiaire est aussi inquiétant. On ne compte plus ceux qui n'ont plus les bonnes réactions dans les moments chauds. La faute de Dieumerci Mbokani sur Jeroen Simaeys n'était pas bien dangereuse mais le règlement est clair : tout geste de vengeance vaut une carte rouge. Il a abandonné son équipe, ce n'est pas la première fois qu'il fait le coup. Chaque fois, il parle de provocation, mais le week-end dernier, je n'ai vraiment pas vu de provocations de la part de Simaeys. Guillaume Gillet est un autre récidiviste, cette fois il a fait une sale faute sur Steeven Joseph-Monrose. Les dérapages et les règlements de compte se sont poursuivis après l'élimination. John van den Brom qui recadre publiquement Mbokani, MilanJovanovic - à nouveau en dispute avec un coéquipier (Tom De Sutter) pendant le match - qui est attaqué par Denis Odoi, ça fait beaucoup. Tout le monde semble aujourd'hui très nerveux, on joue avec le feu alors que les choses sérieuses approchent. Je n'ai qu'un conseil : calme dans la baraque. Anderlecht garde quand même tout en main pour cueillir le titre. Logiquement, la messe est dite : Genk gagnera la Coupe, que l'autre finaliste soit Courtrai ou le Cercle. C'est tout à fait mérité. Les gars de Mario Been méritent un trophée : ils ont parfois fait de très bonnes choses en championnat, ils ont réussi un superbe parcours en Europa League et ils ont éliminé du très lourd en Coupe de Belgique : le Standard, Zulte Waregem et Anderlecht. Voir quatre clubs espagnols avec aussi peu de certitudes pour les matches retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, c'est inattendu. Manchester United - Real, Barcelone - Milan, PSG - Valence, Malaga - Porto : il y en a qui ont misé sur quatre éliminations espagnoles ! L'épicentre du foot européen s'est clairement déplacé vers l'Allemagne. Le Bayern et Dortmund sont bien plus favoris que n'importe quel gros cube de la Liga.Il faut remonter loin pour voir Barcelone perdre trois fois en quatre matches. Evidemment, les adversaires étaient costauds : deux fois le Real, et l'AC Milan. Là-bas comme à Anderlecht, l'équipe souffre de la petite forme et de la grande nervosité de quelques patrons. Lionel Messi continue à marquer mais il ne reçoit plus beaucoup de soutien. Gérard Piqué a fait peine à voir contre Cristiano Ronaldo, on a eu l'impression que sa pointe de vitesse avait disparu. Xavi, censé être le prolongement du coach sur le terrain, se bat contre des problèmes physiques. Andrés Iniesta et Victor Valdés ont perdu leurs moyens à cause des mauvais résultats. Ça fait beaucoup. Ce qui arrive pour le moment à Zulte Waregem est un peu irréel, un peu comme si une force au-dessus de nous avait décidé de conduire cette équipe vers un exploit unique. Les suspensions de Mbaye Leye et Junior Malanda sont passées inaperçues à Anderlecht, où l'équipe a très bien contrôlé les opérations avant de mettre le but de la victoire. Le cas de Leye est ironique, presque sarcastique : il prend une carte jaune pour ne pas jouer à Charleroi mais être présent à Anderlecht, il joue finalement à Charleroi à cause de la remise et il marque le seul but du match dans les arrêts de jeu. Il y a aussi dans cette équipe un gars dont on parle peu mais qui a une importance capitale : Sammy Bossut. On a longtemps douté de ce gardien. En début de saison passée, il a même été écarté par Darije Kalezic. Aujourd'hui, il joue le meilleur championnat de sa vie. Il a été énorme contre Anderlecht et contre Charleroi. Ce joueur un peu anonyme fait partie du peloton des meilleurs gardiens belges. Les trois matches qui se sont joués chez nous le week-end dernier avaient un triste point commun : Genk - Anderlecht, Courtrai - Cercle et Charleroi - Zulte Waregem ont eu lieu sur des pelouses lamentables. Sur aucun de ces terrains, il n'était possible de pratiquer du bon football. En même temps, on allume sa télé, on regarde des matches aux Pays-Bas ou en Angleterre et on ne voit que des billards. Il y a des sociétés belges d'aménagement de pelouses qui sont réputées dans le monde entier, on a le chauffage dans la majorité des stades, mais ça ne suffit pas. Il faut aussi penser à engager des personnes compétentes dans l'entretien, plutôt dépenser un peu d'argent pour ça que pour un énième transfert qui n'apporte rien. PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE DANVOYE - PHOTOS: IMAGEGLOBE