Couler des jours paisibles en retraite ? Pas pour lui ! Jean Duriau repart pour une nouvelle saison de Va y avoir du sport sur Bel RTL.
...

Couler des jours paisibles en retraite ? Pas pour lui ! Jean Duriau repart pour une nouvelle saison de Va y avoir du sport sur Bel RTL. L'affirmer serait de la forfanterie mais cela me paraît plus logique. L'émission bouscule un peu le programme d'enchaînement des grilles d'été et de rentrée. Mais, l'année dernière, nous avions repris plus tard et des gens se demandaient si l'émission existait encore ! Non. La preuve, c'est la présence de Frédéric Larsimont du Soir. Il est encore jeune, le veinard ! Auparavant, Jean-Marc Gheraille (Sud Presse) était des nôtres. L'essentiel, c'est d'avoir le sens de la répartie. Et puis, notre âge n'est pas écrit sur notre front ! Retraités, nous ne sommes plus liés à aucun média et nous avons une plus grande liberté de parole. On essaie ! C'est un fait : le football pratiqué en Belgique il y a quelques années était meilleur. Il y avait plus de joueurs de grande qualité à Anderlecht, au Standard et à Bruges. Aujourd'hui, des gars sont des stars alors qu'ils n'ont pas encore une minute de jeu en D1 ! Mais le dire ne suffit pas. On part de ces constats pour trouver des explications et débattre. Comme tous les vieux, j'ai des accrocs mais on remet le moteur en route. Ce n'est qu'un lundi par semaine. Et cela m'oblige à rester actif. Je vais souvent voir des matches, un peu moins en hiver. Aujourd'hui, avec la télé et la multiplication des chaînes, on rate peu de choses. Outre cette activité, je lis, je rencontre mes camarades. Parfois, je m'ennuie mais c'était déjà le cas quand je travaillais ! J'avais commencé à jouer au golf mais j'ai un peu mis cette activité de côté. La presse écrite accorde de plus en plus de pages au sport. En télé, il est beaucoup question d'argent, d'augmen- tation de l'offre. De manière générale, ce qui me gêne, c'est ce côté people qui prend de l'ampleur. Je n'en ai rien à cirer qu'un sportif mette son doigt dans la culotte de sa voisine ! Pas sûr que cela intéresse le public. De moins en moins de journalistes osent donner leur avis. On dirait qu'on se contente d'écouter les états d'âmes des personnes interviewées.