Comment avez-vous rejoint le casting ?
...

Comment avez-vous rejoint le casting ? J'ai été contacté par les créateurs car ils connaissaient ma passion pour le foot belge et international. Quand je n'entraîne pas, je regarde un maximum de matches et d'émissions. Je prends plaisir à être invité pour défendre mes idées, avec cette ambition de rester objectif même si je travaille pour Anderlecht. Justement, est-ce possible de l'être quand il faut évoquer le club bruxellois et les autres formations du championnat ? Oui. Si Bruges est premier au classement, je n'ai aucun problème à le reconnaître. S'il faut parler du Standard, je le fais de manière objective. Je ne déteste aucune équipe. Je fais partie du projet anderlechtois, je vais le défendre à 100% car je crois à son accomplissement, tout en reconnaissant que, de l'extérieur, d'autres pensent le contraire. J'aime aussi parler de tactique, de technique, de ce que dégage un club au niveau culturel... Anderlecht n'a montré aucune réticence à ce que je participe. J'ai travaillé à différents niveaux du club mais ce n'est pas comme si j'étais T1 ou T2 de l'équipe première. On connaît tous un consultant qui aime créer le buzz. Ce n'est pas mon style. J'essaie d'être juste, sans jouer un rôle. Les gens qui me connaissent savent que je suis le même dans la vie de tous les jours et sur un plateau télé. Ce n'est quand même pas être simple d'évoquer Anderlecht durant cette période... Pour moi, ce n'est pas compliqué. Je dis ce que je pense honnêtement, sans tourner autour du pot ou chercher des excuses. On verra si c'est plus commode quand les résultats arriveront. Ce n'est pas encore le cas mais je suis optimiste. Et l'émission ne se résume pas à Anderlecht ou aux autres clubs du championnat. Nous avons évoqué beaucoup de sujets depuis le début (Football Gate, la sécurité dans les stades, les Diables Rouges,...). Quelles sont vos influences ? Je suis un grand consommateur de programmes de débats, notamment via les podcasts radio. Il y a une quinzaine d'années, comme je parle la langue, j'ai commencé par écouter les émissions programmées en Espagne après minuit. Par la suite, j'ai découvert l' After Foot sur RMC, en France. Maintenant, je me branche sur les " talks " des stations anglaises pour perfectionner mon anglais ! Je n'ai pas de consultant préféré mais j'aime des personnalités comme Daniel Riolo, une grande gueule qui essaie d'avoir une analyse objective, Christophe Dugarry ou Julien Cazarre. Julien est un humoriste qui parle du foot avec coeur et raison.