Un derby, cela reste un événement particulier même pour Javier Zanetti (35 ans), le capitaine de l'Inter qui fêtait dimanche soir son 601e match sous le maillot nerazzurro (434 en championnat, 112 en coupes d'Europe et 55 en Coupe et Supercoupe d'Italie). Mercredi dernier, contre Lecce, l'Argentin a porté un brassard de capitaine sur lequel étaient repris tous les noms des adversaires qu'il a rencontrés depuis le 27 août 1995. Mais ce détail vestimentaire n'a pas fait vibrer Zanetti autant que celui porté en septembre 2006 à la mémoire de Giacinto Facchetti, le président, décédé des suites d'une longue maladie.
...

Un derby, cela reste un événement particulier même pour Javier Zanetti (35 ans), le capitaine de l'Inter qui fêtait dimanche soir son 601e match sous le maillot nerazzurro (434 en championnat, 112 en coupes d'Europe et 55 en Coupe et Supercoupe d'Italie). Mercredi dernier, contre Lecce, l'Argentin a porté un brassard de capitaine sur lequel étaient repris tous les noms des adversaires qu'il a rencontrés depuis le 27 août 1995. Mais ce détail vestimentaire n'a pas fait vibrer Zanetti autant que celui porté en septembre 2006 à la mémoire de Giacinto Facchetti, le président, décédé des suites d'une longue maladie. Les deux hommes étaient très liés surtout depuis 1999, lorsque le défenseur faillit partir en Espagne. Cette année-là, le club changea quatre fois d'entraîneur et le bruit courut avec insistance que l'Argentin s'était disputé avec tous et qu'il était la véritable cause de tous ces va-et-vient. C'est alors que Facchetti lui conseilla d'aller voir MassimoMoratti. C'était sans doute la meilleure chose à faire, vu que le président a toujours eu un faible pour l'Argentin, son premier transfert. En fait, Moratti avait reçu d'un manager un DVD d'un match des moins 21 ans argentins pour suivre la prestation de DanielOrtega mais c'est l'arrière droit qui l'épata. Il se mit directement en contact avec Banfield, le club d'origine de Zanetti, pour connaître les conditions d'achat et accepta directement. A tel point que c'est lors d'un match amical en Afrique du Sud que DanielPassarella, le coach de l'Argentine, annonça au joueur que l'Inter l'avait acheté. Ironie du sort, le prochain joueur que Zanetti espère devancer dans le classement des présences c'est précisément Facchetti (634), deuxième derrière l'inaccessible Beppe Bergomi (758). Si les discours de Zanetti à la presse sont du plus pur genre formaté, ses équipiers dont des Patrick Vieira et EstebanCambiasso l'affirment régulièrement : " Quand Zanetti et IvanCordoba ouvrent la bouche, les autres la ferment. " Parmi les matches dont Zanetti conserve un grand souvenir, il y a la finale de la Coupe de l'UEFA contre la Lazio, qui lui amena son premier trophée, le match de Sienne pour le titre voici deux saisons et deux derbies, celui de 1999 où il avait égalisé (2-2) et celui gagné 0-3 en 1998 avec un goal splendide de Ronaldo. Le derby de ce week-end n'entre malheureusement pas pour lui dans la série. GIGI BUFFON, le gardien de la Juventus, a fait l'impasse sur les deux rencontres de championnat, afin de soigner une contracture aux adducteurs de la jambe droite. ALBERTO AQUILANI, le médian de l'AS Rome touché à la cuisse droite, n'a pas joué au milieu de semaine contre Genoa mais était au poste le week-end. MARCO BORRIELLO, l'avant de Milan qui avait quitté le terrain à la 56e mercredi dernier contre la Reggina, a déclaré forfait pour le derby en raison d'un problème musculaire.. RONALDINHO, le médian de Milan qui avait débuté trois matches sur le banc, n'était pas titulaire à la Reggina mercredi dernier. Officiellement, le joueur souffre d'une nouvelle blessure... diplomatique. Officieusement, son nom apparaît dans une enquête sur un narcotrafiquant qu'il avait rencontré chez Anderson, le joueur de Man. Utd. Cette affaire fait suite à une sortie nocturne à Rio après Brésil-Bolivie du 11 septembre, jour où le joueur prenait l'avion pour rentrer en Italie. La direction a demandé des explications à Ronnie, qui a juré qu'il était rentré avant minuit et pas juste à temps pour aller à l'aéroport comme l'a écrit le journal O Globo. Le club a renouvelé sa confiance au joueur. Encore un problème pour le coach Carlo Ancelotti qui, évidemment, n'est au courant de rien et a titularisé le Brésilien lors du derby. Bien lui en a pris puisque le Brésilien a été le héros des Rossoneri en inscrivant le seul but du match. GABYMUNDINGAYI, qui a été titulaire lors des deux dernières rencontres et a pris deux cartons jaunes, et Bologne éprouvent du mal à justifier sa victoire à Milan. Anthony Vanden Borre n'a pas joué contre la Roma et est sorti à la 61e contre la Fiorentina. NICOLAS RIBAUDO