Jeudi dernier, Leeds a pris congé de l'Irlandais David O'Leary. Devant l'absence de résultats, la direction du club a perdu patience. La relation qui l'unissait à O'Leary était tendue depuis longtemps. La parution du livre Leeds United on Trial a provoqué la première faille. O'Leary s'y épanche en déclarations indiscrètes au sujet de Jonathan Woodgate et de Lee Bowyer, qui ont molesté un étudiant asiatique lors d'une sortie nocturne. En se plaignant du ...

Jeudi dernier, Leeds a pris congé de l'Irlandais David O'Leary. Devant l'absence de résultats, la direction du club a perdu patience. La relation qui l'unissait à O'Leary était tendue depuis longtemps. La parution du livre Leeds United on Trial a provoqué la première faille. O'Leary s'y épanche en déclarations indiscrètes au sujet de Jonathan Woodgate et de Lee Bowyer, qui ont molesté un étudiant asiatique lors d'une sortie nocturne. En se plaignant du manque de discipline du groupe, il a écorné la confiance que lui vouait celui-ci. En limogeant O'Leary, Leeds perd l'homme qui avait rendu des couleurs au club, en Angleterre comme en Europe. Il a transféré d'excellents joueurs à Elland Road et effectué avec succès un rajeunissement drastique du noyau. O'Leary était manager du club depuis 1998. En quatre saisons, il a dépensé 150 millions d'euros en transferts, parmi lesquels Mark Viduka et Robbie Keane, qui venaient respectivement du Celtic et de l'Inter, sans oublier l'arrivée de Robbie Fowler en provenance de Liverpool. L'importance des sommes dépensées obligeait le manager à remporter au moins un trophée significatif mais Leeds a chaque fois échoué. O'Leary a signé son plus joli succès durant la saison 2000-2001. Troisième du championnat, le club a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions. Las, Valence s'est montré plus fort (0-0, 0-3). La saison passée, Leeds a terminé cinquième, une place décevante, surtout qu'il avait figuré en tête du classement pendant plusieurs semaines, au premier tour. Cette place privait le club de la Ligue des Champions et son élimination en huitièmes de finale de la Coupe de l'UEFA a constitué un sévère coup sportif et financier pour The Whites. Peter Ridsdale, le président, avait récemment annoncé à O'Leary que Leeds souhaitait vendre ses principaux joueurs pour boucler son budget. Le président estime avoir besoin d'environ 80 millions d'euros. Le transfert de l'international anglais Rio Ferdinand, qu'il avait personnellement arraché à West Ham contre au moins 45 millions d'euros, semble donc inévitable. Comme la vente du médian Lee Bowyer, qui a refusé de prolonger son contrat. Par ailleurs, d'autres joueurs semblent intéresser de nouveaux clubs: l'international Danny Mills, Mark Viduka, Harry Kewell, la plaque tournante australienne, Robbie Keane et Olivier Dacourt. Extrêmement ambitieux, O'Leary ne supportait pas la perspective de toutes ces ventes. Depuis son arrivée à Leeds, celui-ci a tenté de mettre le club sur le même pied que Manchester United, Arsenal et Liverpool. Ridsdale espère trouver un nouveau manager endéans les trois semaines. (F. Vanheule)