Roulers soupire, au terme d'une préparation jalonnée de revers. Peu de joueurs de l'équipe type sont restés. En fait, Roulers a pratiquement dû acquérir une nouvelle formation, sans beaucoup d'argent. Les inconnus abondent donc au Schiervelde. Ils viennent de partout, de tous les niveaux, ils doivent apprendre à se connaître mais aussi découvrir le championnat de Belgique. Sachant que Roulers a eu tout le mal du monde à garder la tête hors de l'eau, la mission actuelle, échapper aux quatre dernières places, relève de la mission impossible.
...

Roulers soupire, au terme d'une préparation jalonnée de revers. Peu de joueurs de l'équipe type sont restés. En fait, Roulers a pratiquement dû acquérir une nouvelle formation, sans beaucoup d'argent. Les inconnus abondent donc au Schiervelde. Ils viennent de partout, de tous les niveaux, ils doivent apprendre à se connaître mais aussi découvrir le championnat de Belgique. Sachant que Roulers a eu tout le mal du monde à garder la tête hors de l'eau, la mission actuelle, échapper aux quatre dernières places, relève de la mission impossible. Deux éléments de l'axe central ont été maintenus, à commencer par le gardien Jurgen Sierens et Damir Mirvic. Le Bosniaque va sans doute découvrir un nouveau visage à ses côtés, puisque Daan Vaesen et Björn Smits sont partis. Deux joueurs entrent en ligne de compte : Nasser Daineche (26 ans, transféré d'Istres, D3 française) et Mourad Jalliti (26 ans, issu des amateurs français de l'US Quevilly). Le premier est costaud mais brutal, le second serait fort de la tête et bon dans les duels. L'arrière droit Anthony Van Loo souffrant du c£ur, Bart Goossens (23 ans, arrivé de Hamme, D2) devrait entamer la saison à ce poste. L'arrière gauche Chemcedine El Araichi est parti à Mouscron. Roulers a enrôlé Janne Hietanen (30 ans, de Troyes, en L2). Il aurait un bon jeu de position, se tirerait bien d'affaire de la tête et serait susceptible de délivrer des élans offensifs. Azubuike Oliseh et Stefaan Tanghe forment toujours le c£ur de l'entrejeu. Dans l'équipe type de la saison passée, ils étaient respectivement le pion le plus avancé et le plus reculé du losange. Oliseh, également apte à évoluer en défense centrale ou à droite, est irrégulier. Il est confronté à la concurrence de Vincent Provoost (24 ans), transféré de Courtrai et qu'on compare à Yves Vanderhaeghe. Autre option à ce poste, Boubacar Dembele (26 ans), transféré de Beauvais (D3 française), un solide gaillard, fort ballon au pied. Il a déjà été testé à droite, un poste délaissé par Koen De Vleesschauwer. Un autre homme est susceptible d'arpenter ce flanc : Benjamin Lutun. Gunter Van Handenhoven (29 ans, venu d'Al-Ahly, un club de D2 du Qatar) peut jouer à droite comme à gauche et s'ériger en meneur mais il n'est pas encore rétabli d'une opération. Le retour du médian gauche Kenny Thompson à Gand doit être compensé par Felipe Soares ou YanisPapassarantis (20 ans, noyau A du Standard). Celui-ci a un handicap : il ne travaille pas assez en perte de balle. Alexandre Tokpa (22 ans, Beveren) est petit mais rapide, explosif, fin technicien et souple. Il délivre des assists et est bourré d'ambition. Il a déjà joué avec Mahamadou Dissa et le courant devrait continuer à passer. Topka a déjà été aligné à droite et en décrochage. Dissa reste une valeur sûre. Bjorn De Wilde (29 ans, venu des Francs Borains, D3) devrait obtenir l'occasion de prouver qu'il possède encore du glamour sur le terrain. Le Courtraisien Cédric Bétrémieux (26 ans) a été le meilleur buteur de l'équipe, la saison passée, avec 14 réalisations. Il est aussi susceptible de jouer à droite mais il est actuellement blessé. Jimmy Mulisa (24 ans, transféré de Hamme) devrait fonctionner comme pivot, du haut de son 1,90m. Défensivement, Roulers est à la peine. Beaucoup de footballeurs suscitent une question : ont-ils le niveau de la D1 ou pourront-ils l'acquérir ? La confiance a déserté le noyau et ne semble pas près de revenir. En outre, Roulers n'a repris les entraînements que le 7 juillet. Il ne possède donc aucun automatisme, d'autant que l'équipe a subi de profonds remaniements. Ce groupe aura besoin de beaucoup de temps et il risque de se retrouver en eaux troubles, ce qui n'augmentera pas la confiance des joueurs ni l'acquisition d'automatismes par un travail dans un climat serein. Par-dessus le marché, la préparation a rappelé à quel point les blessures peuvent handicaper un noyau.par kristof de ryck