L'entrée officielle, qui culmine au faîte de l'enceinte, offre une splendide vue sur le terrain et les infrastructures. Il a même un petit air de Parc Duden, ce stade Lambert, intégré à la végétation du parc Saint-Roch et à la tranquillité du quartier résidentiel voisin.
...

L'entrée officielle, qui culmine au faîte de l'enceinte, offre une splendide vue sur le terrain et les infrastructures. Il a même un petit air de Parc Duden, ce stade Lambert, intégré à la végétation du parc Saint-Roch et à la tranquillité du quartier résidentiel voisin. Préposé aux entrées, Guy arbore la calotte et les souvenirs avec la même classe. " Le stade Lambert a été inauguré en 1975 avec le match Standard-Bratislava alors que Ciney venait tout juste de redescendre en P1 ", lance ce septuagénaire. " Aujourd'hui, alors que l'on va quitter le stade, l'équipe s'apprête de nouveau à retrouver la P1. " Un bouclage de boucle très caustique pour la RUW, qui va déménager dans des installations rénovées à l'autre bout de la ville. " Malgré les travaux importants effectués il y a quelques années, il faut prendre en compte la vétusté et la dangerosité du Lambert ", justifie Jean- François Legrand, le CQ cinacien. " Et puis, l'entretien de ce stade coûtait un pont en termes d'électricité, de taxes, de maintenance des pompes, de chauffage, de jardinage, etc. " Ce Ciney-Mormont de fin d'hiver a donc des allures de chant du cygne sportif et patrimonial. Dans les vestiaires, casquette vissée au millimètre et barbe blanche impeccablement taillée, Claudy Verlaine ne prétend pas quitter son poste la queue entre les jambes en fin de saison. Le T1 condruzien demande donc à ses joueurs d'afficher une " mentalité hollandaise ", indissociable d'une totale confiance en leurs capacités. " Quand je suis arrivé en septembre, on a directement fait 4 sur 6. Je pensais que j'avais tout compris mais en fait, pas du tout ", lance-t-il en référence au bilan de 1 point sur 39 qui a suivi. " Le problème, c'est que ces dernières années, Ciney a ratissé la région en recrutant des jeunes techniquement supérieurs, mais en délaissant un peu la post-formation. Arrivés en première, tous ces gars qui ont l'habitude de gagner 75% de leurs matchs ont été bousculés par des adultes expérimentés. " Ce soir, aux côtés du capi Vittorio Villano, champion de Belgique avec le Standard en 2008, ils sont neuf à culminer sous la barre des 21 ans. Lorsque l'ancien Rouche ouvre la marque, un supporter suggère de sortir le champagne. " C'est la première fois qu'on mène, non ? ", interroge-t-il avec sarcasme. La RUW, qui avait échoué à quelques points du tour final de feu la Division 3 il y a à peine quatre ans, pointe aujourd'hui à la dernière place de la D3 Amateur série B. " On sait que certains joueurs vont vouloir partir pour rester au niveau national ", reconnaît André Daoust, le directeur sportif. " Mais nous allons également en transférer 7-8 nouveaux pour continuer à encadrer nos jeunes pouces. " Et surtout réapprendre à gagner, ce que les Bleus ne font plus depuis pratiquement deux ans et demi. La direction en a bien conscience et estime avoir posé un choix fort en nommant David Maucq, un ancien de la maison, coach pour la saison 2020-21. " On a certes opté pour le profil le moins diplômé des quatre candidats ", glisse Daoust. " Mais David est le plus apte à créer une ambiance de groupe et à inculquer les notions de travail et de roublardise aux jeunes. " Le panneau du score, original par sa manière d'indiquer le nombre de minutes restant à jouer, a de quoi surprendre au coup de sifflet final. Ciney vient de remporter (5-2 ! ) son premier match à domicile de la saison. " On soigne la différence de buts pour la troisième tranche ", plaisante un supporter à la buvette, où la "Ciney" ne coule qu'avec parcimonie, snobée par des locaux qui n'ignorent pas qu'elle n'a jamais eu qu'une relation marketing avec la ville. " L'arbre actuellement malade de l'équipe première cache la forêt d'un club qui se porte bien : Ciney reste la référence namuroise en termes de jeunes ", rassure le CQ Jean -François Legrand. " On va tout faire pour retrouver la Division 3 amateur, notre vraie place, mais avec les exigences imposées par l'ACFF, viser plus haut n'est plus raisonnable. "