Liège est la city la plus onctueuse du football belge, la crème de la D1 qui attire les regards des grands clubs étrangers. Quand Milan Jovanovic déambule dans le centre de la ville, les têtes se retournent. Les remerciements fusent : " Merci Jova pour le bonheur que tu nous offres ". Des quinquas l'approchent et on peut lire dans leurs regards : " Cette fois, on ne peut rien lâcher ". Les hommes de MPH ont-ils trouvé la bonne recette ? Les passants interrogent Milan à propos de son état de santé. Il le...

Liège est la city la plus onctueuse du football belge, la crème de la D1 qui attire les regards des grands clubs étrangers. Quand Milan Jovanovic déambule dans le centre de la ville, les têtes se retournent. Les remerciements fusent : " Merci Jova pour le bonheur que tu nous offres ". Des quinquas l'approchent et on peut lire dans leurs regards : " Cette fois, on ne peut rien lâcher ". Les hommes de MPH ont-ils trouvé la bonne recette ? Les passants interrogent Milan à propos de son état de santé. Il les rassure : " J'ai consulté un spécialiste parisien. Ce chirurgien a cerné les causes de mon problème. J'ai été opéré d'une pubalgie il y a près de 10 ans. Les attaches se sont un peu affaissées. En fin de saison, je devrai subir une intervention, rien de grave. Je dois alléger légèrement mon programme d'entraînement mais je terminerai le championnat. Cela fait un peu mal mais ce n'est pas dangereux pour la suite de ma carrière ". Milan Jovanovic et ses équipiers du Standard espèrent fêter un sacre en fin de saison. " On peut viser le doublé championnat-Coupe ", a dit un supporter. Le Prince de Liège a noté avant de continuer sa promenade dans le c£ur de la ville. Les beautés et les richesses de la Cité Ardente valent le coup d'£il. Le Perron (grande photo) est le symbole des libertés liégeoises. En bas, de gauche à droite, la vedette du Standard s'est attardée sur les escaliers de la Maison communale, a apprécié l'animation qui règne Place Cathédrale devant le Palais des Princes Evêques. Jovanovic n'apprécie pas l'alcool et, en bon sportif, opte toujours pour des jus de fruits. Mais cela ne l'empêche pas de rendre régulièrement visite à son ami Djuro Sorgic, patron de la Maison du Peket. Figure emblématique de la Cité Ardente, Djuro (ex-joueur de La Louvière) propose plus de 100 pekets à ses clients. George Best, qui fut son ami et équipier aux Etats-Unis, aurait apprécié ces breuvages. Pour les supporters, Tchantchès et Nanesse (célèbres marionnettes liégeoises) et les fans en rue, Milan a évoqué l'intérêt d'Olympiacos pour lui : " C'est un contact comme il y en a d'autres, sans plus ", affirme-t-il.A Liège, tout le monde se passionne pour le football. C'est le cas de Madame Alain Bettagno (en haut à gauche, cheveux noirs) dont le mari a longtemps porté les couleurs du Standard et est l'actuel coach de la Débrouille Seraing. En haut à droite, Alain Tancev reçoit Jova dans une de ses brasseries préférées, le Régina, rue du Pont d'Avroy. En bas, fixé sur la pellicule par un photographe amateur, il s'entretient avec Amedeo, patron du restaurant La main à la pâte, rue Saint-Paul. Le sourire d'une admiratrice et du fleuriste de la Place de la République française formaient autant de bouquets de sourires rouge et blanc.par pierre bilic - photos : reporters/mossiat