" Ce groupe est le plus technique avec lequel j'aie joué mais également le plus inventif. Nous sommes certainement au même niveau que le Real et nous sommes champions d'Europe en titre. Par rapport aux Espagnols, nous possédons un meilleur équilibre tactique et une défense plus solide. Ils présentent de grands joueurs en attaque mais je n'échangerai jamais le Real avec ce Milan-ci ", commentait Paolo Maldini (35 ans) au lendemain de la victoire sur le Deportivo en quarts de finale aller.
...

" Ce groupe est le plus technique avec lequel j'aie joué mais également le plus inventif. Nous sommes certainement au même niveau que le Real et nous sommes champions d'Europe en titre. Par rapport aux Espagnols, nous possédons un meilleur équilibre tactique et une défense plus solide. Ils présentent de grands joueurs en attaque mais je n'échangerai jamais le Real avec ce Milan-ci ", commentait Paolo Maldini (35 ans) au lendemain de la victoire sur le Deportivo en quarts de finale aller. Quels sont les secrets de cette équipe qui, selon Arrigo Sacchi, l'ex-entraîneur fétiche du club et maître à penser de Carlo Ancelotti, attaque comme le Brésil et défend comme l'Italie ? La qualité du jeu : d'habitude une équipe, qui possède tant de classe l'emporte grâce à une prouesse, une intuition ou un coup de patte. Ancelotti est parvenu à unir tous ces footballeurs talentueux et à les faire jouer en équipe. A Milan, c'est le collectif qui gagne et pas un seul joueur ne donne l'impression de ne pas évoluer à sa place. Par exemple, AndreaPirlo, un médian jusqu'ici fragile, léger et pas toujours efficace est devenu un os dur à ronger. Comme Gennaro Gattuso, Pirlo est le label de qualité du Milan actuel tout comme... Rui Costa. Car quand une équipe peut se permettre de laisser sur le banc un joueur comme le Portugais, c'est qu'elle déborde de classe. Le numéro un incontestable du moment est ClarenceSeedorf. Le Hollandais fait beaucoup tourner le ballon et, quand son équipe le perd, effectue un extraordinaire travail défensif. D'après, son entraîneur, il se sacrifie. Et puis, dans cette équipe avec tant de talents offensifs, il y a Kaka. Celui que ses équipiers surnomment Ricky est un vrai bijou. D'instinct, il recherche le jeu en triangle mais sait également éviter tout risque selon la zone de terrain dans laquelle il se trouve. Il ne manque pas de fantaisie non plus, il est vif dans ses incursions et est capable de marquer des buts hors du commun. La condition physique : Milan est en passe de battre plusieurs records (meilleur total de points, plus petit nombre de défaites en déplacement, plus grand nombre de points pris en déplacement...) mais ce n'est pas cela qui intéresse le plus Maldini. " Il ne m'était jamais arrivé de voir à ce moment de la saison un noyau dans une forme aussi splendide ". A part AlessandroNesta qui a comptabilisé sa cinquième blessure de la saison (élongation aux adducteurs) à la mi-mars, la condition physique affichée par l'équipe est sensationnelle. Deux éléments surprennent particulièrement : les deux arrières latéraux, Cafù et GiuseppePancaro, qui à tour de rôle foncent dans leur couloir respectif, apportant toujours une solution supplémentaire au porteur du ballon. Un détail éloquent sur leur rendement : lors des rencontres contre la Sampdoria (3-1), Prague (4-1) et la Juventus (1-3), sur les dix buts inscrits par Milan la moitié des assists sont venus de Pancaro (3) et de Cafu (2). (N. Ribaudo)Fabrizio Salvio