Confinement oblige, les idées les plus folles germent dans la tête de certains. Journaliste pour France 3, Denis Clerc, un passionné de trail, s'est ainsi lancé l'improbable défi de boucler un marathon sur son balcon ! Ce dingue de course à pied a relevé le challenge en réalisant 727 tours de sa terrasse soit très exactement 42,195 km. Toi aussi, tu profites du confinement pour te lancer des défis stupides ?

MIKE VANHAMEL : Je suis coincé à la maison avec quatre enfants de huit, cinq, trois et un an et demi, donc je peux te dire que c'est déjà un marathon en soi de les occuper. Concrètement, c'est un peu carnaval toute la journée... Heureusement, on a un jardin. Cette semaine, on y a construit une cabane...

Près de cinquante personnes ont été verbalisées en Sicile pour avoir participé à l'enterrement d'un proche. Les "contrevenants" seront poursuivis pénalement et risquent jusqu'à trois mois de prison et 206 euros d'amende. Toi aussi, tu as un passé de hors la loi ?

VANHAMEL : Ça aurait été compliqué dans mon cas. Je suis fils d'une maman policière et d'un papa qui était dans les forces spéciales de la gendarmerie. Ça m'a assez vite passé l'envie de faire des conneries plus jeune (rires).

Pendant qu'en Europe les gens se ruaient sur le papier toilette, le riz, les pâtes et les conserves, dans les supermarchés aux États-Unis, beaucoup se sont précipités... dans les armureries ! Au point de provoquer un boost des ventes d'armes à feu. Pour toi, c'est quoi l'arme ultime contre le confinement ?

VANHAMEL : Bien manger ! Et à ce niveau-là, je suis gâté. Au Beerschot, il y a un chef qui nous fournit chaque semaine un pack de nourriture. Pour ma femme et moi, vu que nous sommes tous les deux vegans. Mes enfants mangent "normalement", donc on continue de cuisiner, mais pour nous, c'est un bon petit luxe.

Opportuniste, un site Internet en Allemagne propose à chacun d'estimer son besoin réel en papier toilette en réaction au pillage en règle de PQ dans les grandes surfaces depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Toi aussi, tu as eu peur de manquer ?

VANHAMEL : Non, absolument pas. Et je ne m'explique pas cette peur maladive de se retrouver à court de papier toilette. Il me semble que s'il y a bien un truc dont on pourrait se passer sans trop de soucis, c'est quand même de ça non ? Après, bon, peut-être qu'ils prennent ça comme une forme d'investissement ?

Un boucher de Jumet, dans la région de Charleroi, a semble-t-il paniqué un peu plus que de raison au moment de faire ses provisions, par peur d'épuisement des stocks dans les magasins. L'homme s'est ainsi vanté sur Facebook d'avoir acheté 25 kilos d'oignons et de pommes de terre, 20 kilos de pâtes, environ trois litres d'huile, douze litres de lait, deux kilos de tomates et cinquante kilos de farine. Toi aussi, tu as peur de prendre du poids en restant cloîtré chez toi ?

VANHAMEL : Je grignote un peu plus de gaufres au chocolat que d'habitude, c'est clairement mon pêché mignon. Mais pour le reste, on a un poids et un programme strict de courses à respecter. Avec six séances par semaine et des résultats à envoyer par le biais d'une application. Il ne faut pas croire, même en cette période un peu particulière, on est contrôlés !

Il reste des gens qui ne sont pas au courant de l'épidémie de coronavirus dans le monde. En Allemagne, les participants de la saison actuelle de " Big Brother ", débuté le 6 février, n'ont pas été mis au courant de l'évolution de la pandémie. Tiens, tu penses que tu ferais un bon candidat de téléréalité ?

VANHAMEL : Clairement, non ! Je ne suis pas très sociable et je suis fort concentré sur mon foot, ma petite famille, mes bouquins. Depuis un an, je suis très intéressé par tout ce qui touche au développement du cerveau, au bien-être, à la pensée positive. C'est comme ça que je suis devenu vegan.

Au moment de conclure son annonce pour décréter l'état d'urgence aux États-Unis et alors qu'il venait de rappeler au public américain les mesures d'hygiène publique de base à respecter, Donald Trump a serré la main des différents interlocuteurs présents à ses côtés. Toi aussi, tu donnes parfois des informations contradictoires ?

VANHAMEL : Ça m'arrive. Quand je demande à mon fils d'arrêter de jouer à la Nintendo par exemple. Et que dans son dos, je termine ses parties ( rires).

Confinement oblige, les idées les plus folles germent dans la tête de certains. Journaliste pour France 3, Denis Clerc, un passionné de trail, s'est ainsi lancé l'improbable défi de boucler un marathon sur son balcon ! Ce dingue de course à pied a relevé le challenge en réalisant 727 tours de sa terrasse soit très exactement 42,195 km. Toi aussi, tu profites du confinement pour te lancer des défis stupides ? MIKE VANHAMEL : Je suis coincé à la maison avec quatre enfants de huit, cinq, trois et un an et demi, donc je peux te dire que c'est déjà un marathon en soi de les occuper. Concrètement, c'est un peu carnaval toute la journée... Heureusement, on a un jardin. Cette semaine, on y a construit une cabane... Près de cinquante personnes ont été verbalisées en Sicile pour avoir participé à l'enterrement d'un proche. Les "contrevenants" seront poursuivis pénalement et risquent jusqu'à trois mois de prison et 206 euros d'amende. Toi aussi, tu as un passé de hors la loi ? VANHAMEL : Ça aurait été compliqué dans mon cas. Je suis fils d'une maman policière et d'un papa qui était dans les forces spéciales de la gendarmerie. Ça m'a assez vite passé l'envie de faire des conneries plus jeune (rires). Pendant qu'en Europe les gens se ruaient sur le papier toilette, le riz, les pâtes et les conserves, dans les supermarchés aux États-Unis, beaucoup se sont précipités... dans les armureries ! Au point de provoquer un boost des ventes d'armes à feu. Pour toi, c'est quoi l'arme ultime contre le confinement ? VANHAMEL : Bien manger ! Et à ce niveau-là, je suis gâté. Au Beerschot, il y a un chef qui nous fournit chaque semaine un pack de nourriture. Pour ma femme et moi, vu que nous sommes tous les deux vegans. Mes enfants mangent "normalement", donc on continue de cuisiner, mais pour nous, c'est un bon petit luxe. Opportuniste, un site Internet en Allemagne propose à chacun d'estimer son besoin réel en papier toilette en réaction au pillage en règle de PQ dans les grandes surfaces depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Toi aussi, tu as eu peur de manquer ? VANHAMEL : Non, absolument pas. Et je ne m'explique pas cette peur maladive de se retrouver à court de papier toilette. Il me semble que s'il y a bien un truc dont on pourrait se passer sans trop de soucis, c'est quand même de ça non ? Après, bon, peut-être qu'ils prennent ça comme une forme d'investissement ? Un boucher de Jumet, dans la région de Charleroi, a semble-t-il paniqué un peu plus que de raison au moment de faire ses provisions, par peur d'épuisement des stocks dans les magasins. L'homme s'est ainsi vanté sur Facebook d'avoir acheté 25 kilos d'oignons et de pommes de terre, 20 kilos de pâtes, environ trois litres d'huile, douze litres de lait, deux kilos de tomates et cinquante kilos de farine. Toi aussi, tu as peur de prendre du poids en restant cloîtré chez toi ? VANHAMEL : Je grignote un peu plus de gaufres au chocolat que d'habitude, c'est clairement mon pêché mignon. Mais pour le reste, on a un poids et un programme strict de courses à respecter. Avec six séances par semaine et des résultats à envoyer par le biais d'une application. Il ne faut pas croire, même en cette période un peu particulière, on est contrôlés ! Il reste des gens qui ne sont pas au courant de l'épidémie de coronavirus dans le monde. En Allemagne, les participants de la saison actuelle de " Big Brother ", débuté le 6 février, n'ont pas été mis au courant de l'évolution de la pandémie. Tiens, tu penses que tu ferais un bon candidat de téléréalité ? VANHAMEL : Clairement, non ! Je ne suis pas très sociable et je suis fort concentré sur mon foot, ma petite famille, mes bouquins. Depuis un an, je suis très intéressé par tout ce qui touche au développement du cerveau, au bien-être, à la pensée positive. C'est comme ça que je suis devenu vegan. Au moment de conclure son annonce pour décréter l'état d'urgence aux États-Unis et alors qu'il venait de rappeler au public américain les mesures d'hygiène publique de base à respecter, Donald Trump a serré la main des différents interlocuteurs présents à ses côtés. Toi aussi, tu donnes parfois des informations contradictoires ? VANHAMEL : Ça m'arrive. Quand je demande à mon fils d'arrêter de jouer à la Nintendo par exemple. Et que dans son dos, je termine ses parties ( rires).