À 19 ans, Georges Mikautadze ne cesse d'affoler les compteurs en deuxième division, où il a déjà trouvé douze fois le chemin des filets en seulement six rencontres. Déjà auteur de deux triplés et d'un quadruplé ( ! ), le Sérésien a marqué dans toutes les rencontres de championnat qu'il a disputées, à l'exception de la défaite de Seraing contre le Westerlo de Bob Pe...

À 19 ans, Georges Mikautadze ne cesse d'affoler les compteurs en deuxième division, où il a déjà trouvé douze fois le chemin des filets en seulement six rencontres. Déjà auteur de deux triplés et d'un quadruplé ( ! ), le Sérésien a marqué dans toutes les rencontres de championnat qu'il a disputées, à l'exception de la défaite de Seraing contre le Westerlo de Bob Peeters (2-0). Le Franco-Géorgien, né à Lyon, est arrivé cet été en Wallonie en provenance du FC Metz, le club partenaire du RFC Seraing, dans le cadre d'un prêt d'une saison. Passé par le centre de formation de l'AS Saint-Priest (banlieue de Lyon), il y est repéré par les Lorrains, qui le recrutent pour jouer avec leur équipe réserve. À 18 ans, il signe son premier contrat professionnel le liant au club messin jusqu'en 2024. Son entraîneur, Emilio Ferrera, le décrivait dans Sudpresse comme un attaquant qui " sait secouer les filets en une touche de balle, en sortie de dribble, du pied gauche ou du pied droit, sur phase arrêtée. Il possède un grand éventail de caractéristiques et d'aptitudes qui le rendent remarquable, dans le sens où un véritable numéro neuf marque, mais le plus souvent en une touche. Georges sait le faire également, mais possède un autre registre. Voilà ce qui le rend aussi particulier. " Les belles performances du serial-buteur et de ses coéquipiers permettent à Seraing d'occuper actuellement la première place de D1B, avec un point d'avance sur l'Union Saint-Gilloise. Une première place qui ne fait pour l'instant pas partie des objectifs des Métallos. Le meilleur buteur de deuxième division confiait en effet au Républicain Lorrain que l'objectif principal du club restait le maintien dans le monde professionnel. La nouvelle pépite va maintenant devoir s'inscrire dans la durée, alors que les matches de haut niveau vont s'enchaîner.