Le constat est interpellant: sur les quatorze footballeurs transférés par Anderlecht en 2019-2020, trois seulement ont été titularisés contre l'Antwerp. Il s'agit d' Hendrik Van Crombrugge, Amir Murillo et Kemar Lawrence. Les autres ont déjà quitté le Sporting ou étaient sur le banc dimanche. Michel Vlap, le deuxième transf...

Le constat est interpellant: sur les quatorze footballeurs transférés par Anderlecht en 2019-2020, trois seulement ont été titularisés contre l'Antwerp. Il s'agit d' Hendrik Van Crombrugge, Amir Murillo et Kemar Lawrence. Les autres ont déjà quitté le Sporting ou étaient sur le banc dimanche. Michel Vlap, le deuxième transfert le plus cher de l'ère Marc Coucke, figure dans la deuxième catégorie. Le médian de 23 ans a brillamment effectué ses débuts au Lotto Park en juillet 2019, en inscrivant un but contre Ostende dès la première journée et en étant sacré meilleur buteur de l'équipe avec dix goals. Huit mois après son dernier but, Vlap n'entre même plus en ligne de compte pour un remplacement. Il était titulaire en début de saison, mais une blessure, une contamination et, surtout, le limogeage de Franky Vercauteren l'ont renvoyé à l'arrière-plan. Vlap était le premier nom que Vercauteren inscrivait au tableau alors que Kompany lui préfère depuis des mois Yari Verschaeren et Percy Tau, en alternance. La situation est d'autant plus bizarre que c'est Kompany qui a convaincu Vlap de rallier Anderlecht, durant une conversation téléphonique. Vlap va donc devoir faire preuve de patience. Début octobre, il a frappé à la porte de Craig Bellamy afin d'entretenir son rythme en Espoirs. Il a inscrit deux buts contre Waasland-Beveren et aurait pu compter trois assists si ses partenaires avaient été plus efficaces. En interne, on affirme que Vlap s'entraîne avec énormément de motivation et qu'il est depuis plusieurs semaines en mesure d'entamer un match. Pour le moment, il n'est pas question de le laisser partir.