" Le drame vécu par Fabrice Muamba de Bolton, à la 41e minute du quart de finale de la FA Cup contre Tottenham a secoué le monde entier. Il était normal d'arrêter ce match. Cela me fait penser à une tragédie de ce genre vécue le 27 août 1977 à Anderlecht qui recevait l'Union Namur en 32e de finale de la Coupe. Pour un club de D3, c'était un match de gala. Solide arrière, Michel Soulier (né le 23 février 1950 à Buissonville) é...

" Le drame vécu par Fabrice Muamba de Bolton, à la 41e minute du quart de finale de la FA Cup contre Tottenham a secoué le monde entier. Il était normal d'arrêter ce match. Cela me fait penser à une tragédie de ce genre vécue le 27 août 1977 à Anderlecht qui recevait l'Union Namur en 32e de finale de la Coupe. Pour un club de D3, c'était un match de gala. Solide arrière, Michel Soulier (né le 23 février 1950 à Buissonville) était arrivé chez les Merles en 1967, en provenance de Hannut. Il y joua notamment aux côtés de Semmeling, Bertoncello, Hucorne, Ban, Ranogajec, Catinus, Calovic, Blaise, etc. Michel Delire coachait Namur à Anderlecht. Soulier était une des pierres angulaires de sa défense. Il allait au charbon comme quand un tir de Benny Nielsen percuta violemment sa poitrine. On ne sait pas si c'est une conséquence du choc, mais, un peu plus tard, à la 22e minute, cette force de la nature s'effondra brutalement. Ses équipiers remarquèrent que c'était très grave et les secours furent rapides. Après des tentatives de réanimation et quelques massages cardiaques, une ambulance l'emporta vers l'hôpital. Jacques Malvaux, le médecin du Sporting, avait fait tout ce qui était en son pouvoir. Le match ne fut pas arrêté et c'est en début de deuxième mi-temps que la nouvelle tomba : Soulier était décédé. Il est probablement mort sur le terrain. C'était une situation inhumaine : le stade était en fête car les Mauves empilaient des buts (10-0) à une équipe qui, elle, ne pensait qu'à son numéro 3. La peine des Namurois fut profonde au coup de sifflet final et se doubla d'un drame. Son père apprit la nouvelle alors qu'il jouait aux cartes avec des amis. Un client entra dans l'établissement où il se trouvait, ne remarqua pas sa présence et lança : - On vient de dire à la télévision que Soulier est mort d'une crise cardiaque à Anderlecht. Soulier avait achevé de ses mains la rénovation de sa maison à Ychippe-Leignon, près de Ciney. Sa femme qui assista au match attendait un heureux événement. D'après ce qu'on m'a dit un jour, la direction mauve ouvra un livret d'épargne au nom de l'enfant. L'ancien stade de l'Union Namur, les Champs Elysées, porta longtemps le nom de Michel Soulier avant d'être démoli et de céder sa place à un parking. Sa mort avait profondément marqué le foot belge. "PIERRE BILIC