Le Standard a oublié de soigner sa fin de match contre le Lierse : était-ce dû à un excès de confiance?
...

Le Standard a oublié de soigner sa fin de match contre le Lierse : était-ce dû à un excès de confiance?Michel Preud'homme : Permettez-moi d'abord de retenir les aspects positifs, et il y en eut, au cours de ce match important dans la lutte pour décrocher un billet européen. Pendant une heure, les joueurs ont fidèlement respecté toutes les consignes tactiques. Nous savions que le Lierse se regrouperait derrière avant de placer des contres. Pour faire sauter le bloc défensif de Walter Meeuws, nous avons imposé une forte pression offensive. A part Harold Meyssen, qui a souvent mis le nez à la fenêtre, et même forcé un penalty, tout l'entrejeu était porté vers l'avant. C'était le cas de Michaël Goossens placé sur le flanc droit, un peu contre-nature, et qui a bien contrôlé la circulation adverse dans son couloir. Le but était de faire courir l'adversaire, de le fatiguer et de profiter des espaces et du moindre coup de fatigue. C'est ce que nous avons bien fait jusqu'à 3-0. Comment expliquer la baisse de régime en vue de ligne d'arrivée et les deux buts lierrois?Je ne crois pas du tout qu'il faille expliquer le retour du Lierse par une baisse de régime. A l'image de Walter Meeuws, je crois que c'est le Standard qui s'est offert cette fin de match inutilement stressante, délicate ou même difficile à gérer. A onze contre dix, ce n'est pas nécessairement plus aisé. L'adversaire a tendance à se masser devant sa défense. Je ne m'explique pas ce qui n'est qu'une déconcentration. Il me semble que le Standard a oublié de se faire plaisir à 3-0. Or, c'était le bon moment de s'offrir un peu de bon temps. A retenir...Le Standard réalise tout de même une excellente affaire dans lutte pour l'Europe.Peut-être mais tout reste à faire et je crois qu'il en sera ainsi jusqu'à la dernière minute de jeu du championnat. Nous nous rendons à Genk lors de la prochaine journée et on sait que ce n'est jamais facile pour nous face à cet adversaire. Il y aura la grande foule et tout le monde a envie de battre le Standard. Le GBA n'est posté qu'à quatre points. Puis, nous recevrons la visite de La Gantoise. Rien ne sera évident, d'autant plus que nous perdons Daniel Van Buyten. Dommage pour lui car il réalise une magnifique saison et cela prouve que tout peut arriver même quand cela va bien. (P.Bilic)