Le directeur technique du Standard était un homme content mais prudent après le large et indiscutable succès décroché par les hommes de Dominique D'Onofrio face à Gand (3-0). C'était la fête dans le stade car, traditionnellement, les supporters envahissent la pelouse de Sclessin à l'issue du dernier match de championnat à domicile. Parmi les admirateurs, il y avait Sébastien, du club des supporters des Reds Ch...

Le directeur technique du Standard était un homme content mais prudent après le large et indiscutable succès décroché par les hommes de Dominique D'Onofrio face à Gand (3-0). C'était la fête dans le stade car, traditionnellement, les supporters envahissent la pelouse de Sclessin à l'issue du dernier match de championnat à domicile. Parmi les admirateurs, il y avait Sébastien, du club des supporters des Reds Champions, qui a suivi sans interruption 1016 matches de son équipe. En guise de récompense, il a pu donner le coup d'envoi du match. Michel Preud'homme songeait à la fidélité de son public en parlant de concentration à préserver avant le voyage à Ostende. Michel Preud'homme : Gand était venu à Sclessin avec des idées et une stratégie tactiques bien précises. L'idée de Georges Leekens était de tenter un coup et de repartir avec les trois points. Les Gantois ont joué comme s'ils visaient l'Europe et c'est très bien ainsi. Au repos, le Standard avait percuté deux fois la barre et méritait déjà de mener au score. Ce ne fut pas le cas et cela convenait à Gand qui entretenait visiblement l'espoir de mener un contre à bien. Si cela s'était déroulé ainsi, tout se serait complique pour nous. J'ai apprécié le sérieux, l'application et la patience de notre équipe. Elle a continué à assumer le jeu et a multiplié les occasions de but avant de faire une différence qui ne se discute pas. Malgré un deuxième tour de très haut vol, le scénario est stressant depuis des semaines. Genk a pris beaucoup de points aussi. A Ostende, ce ne sera pas facile. Cette équipe tentera un dernier baroud d'honneur avant de quitter la D1. Notre groupe est mûr, responsable, et mesure l'importance de la semaine à venir. Notre tâche ne sera achevée que lorsqu'on nous aurons notre qualification pour la Coupe de l'UEFA en poche, pas avant. C'est un ticket dont la presse avait déjà parlé il y a quelques semaines. On le ressort. Nous travaillons et la nouvelle tombera en temps voulu. C'est-à-dire après la fin du championnat. (P. Bilic)Propos recueillis par Pierre Bilic