1 Quel est votre principal souci ? Essayer de conserver votre entraîneur ou prévenir un exode des joueurs ?

Les deux. Nous voulons à tout prix conserver notre entraîneur et les joueurs importants. L'un d'eux s'en ira probablement. Maximum deux, en plus de ceux que nous allons laisser partir nous-mêmes.
...

Les deux. Nous voulons à tout prix conserver notre entraîneur et les joueurs importants. L'un d'eux s'en ira probablement. Maximum deux, en plus de ceux que nous allons laisser partir nous-mêmes. Rester. On peut aussi assurer la continuité. Hein peut sans doute faire aussi bien ici les années à venir. L'herbe n'est pas nécessairement plus verte ailleurs. Nous nous entendons bien, chacun est libre d'agir dans son champ de compétences. Il entretient de bons contacts avec le président, Gunther Schepens et moi-même. Il est très important pour un entraîneur d'avoir des interlocuteurs à ces trois niveaux, des personnes auxquelles s'adresser quand c'est nécessaire. Chez nous, tout est clair et direct. Nous devons évidemment trouver le bon salaire. C'est négociable. Nous espérons conserver Hein et nous ne sommes pas sans atouts : le club grandit, nous avons le plus beau stade du pays et nous voulons nous renforcer sportivement tout en améliorant les installations d'entraînement. On peut annoncer clairement ce qui est décidé. Le reste, nous le gardons pour nous. Mais dans ce cas de figure, il n'y a plus de doute. Si Laurent change d'avis, il peut toujours nous contacter. Une chose est claire : personne ne peut partir cet hiver mais en été, c'est possible. En principe, Laurent, sous contrat jusqu'en été 2017, ne restera pas chez nous jusque-là. Depoitre, qui n'a cessé de progresser. Il a montré qu'il détenait le niveau de la Champions League. Je ne le pensais pas capable d'encore hausser son niveau malgré ses qualités physiques mais aussi parce qu'il s'était davantage concentré sur ses études que sur le football auparavant. Mais quand on est capable de passer d'un coup de trois à sept séances par semaine, on peut réussir ce saut. Nous ne devons plus rejoindre le top, nous y sommes. Nous y étions l'année dernière et nous y sommes toujours, en ayant conservé notre philosophie. Il est plus facile de travailler pour un club qui dispose déjà de fonds importants que d'agiter un petit sac. Nous allons relever un peu nos salaires mais il y a une différence entre augmenter et doubler. Nos adversaires étrangers gagnaient trois fois plus que nos joueurs mais ils n'ont pas été plus performants. Je suis convaincu que certains clubs belges paient ou ont trop payé leurs footballeurs. Je peux comprendre que la formule que nous employons les ennuie mais nous n'allons pas en changer. PAR GEERT FOUTRÉ " Je suis convaincu que certains clubs belges paient ou ont trop payé leurs joueurs. " MICHEL LOUWAGIE