Il y a dix jours, La tribune a pour la première fois dépassé le cap des 100.000 téléspectateurs. Les premières émissions ont attiré environ 73, 99 et 82.000 personnes. Michel Lecomte dresse un premier bilan.
...

Il y a dix jours, La tribune a pour la première fois dépassé le cap des 100.000 téléspectateurs. Les premières émissions ont attiré environ 73, 99 et 82.000 personnes. Michel Lecomte dresse un premier bilan. Environ 198.000 personnes nous ont suivis minimum un quart d'heure. Si on tourne autour des 100.000 téléspectateurs pendant deux heures, sans oublier la redif et les vidéos sur le web, je suis satisfait. Si nous étions dans une logique d'audience, nous ciblerions les moments avec des pics et nous réduirions l'émission à une heure de débat théâtralisé. Mais l'objectif est de répondre à une série de questions que les gens se posent, ce qui implique un va-et-vient du public. Tout dépend de la qualité du championnat. Si le Standard gagne deux fois, les débats seront relancés. Pourquoi avons-nous obtenu de meilleurs chiffres en fin de saison dernière ? Parce qu'une partie du public commence à se passionner pour le championnat lors des play-offs. Certains prennent seulement un abonnement à partir de ce moment ! Je suis un vieux de la veille. Il y a des choses plus difficiles à vivre. La concurrence te pousse à t'améliorer. Et c'est ce que nous avons fait en changeant le studio, en proposant un débat récurrent sur les Diables Rouges, plus d'images sur les Belges à l'étranger, etc. Le côté castagne et duel permanent, c'est fini. On est passé à autre chose même si un peu de poil à gratter ne fait pas de tort. L'important, c'est de surveiller le rythme et ne pas tomber dans le technico-tactique. Je ne m'inquiète pas de la qualité de l'émission. J'ai vu d'autres choses ailleurs il y a deux semaines qui tenaient moins bien la route... Si, car la première demi-heure est souvent très bonne. Mais la régie de l'émission est la même que celle du JT. Un temps de transition est nécessaire. Pour y remédier, nous avons pensé à proposer une sorte de best-of de la semaine précédente avant l'émission. Ils se sont parlés et j'ai eu la direction du Standard en ligne. La question de Benjamin était logique, surtout quand je vois les titres des journaux. Mais je respecte la réaction de Ron Jans. Il ne maîtrise pas totalement la langue et la réponse exigeait des nuances. L'incident est clos.