La Tribune et la Champions League, le rédacteur en chef du service des sports de la RTBF fait le point sur ces deux sujets chauds.
...

La Tribune et la Champions League, le rédacteur en chef du service des sports de la RTBF fait le point sur ces deux sujets chauds. Michel Lecomte :... et elle remonte à nouveau. La semaine dernière, ils étaient 105.000 en live. 15.000 ont vu la rediffusion et 5.000 ont regardé l'émission via notre site. 125.000 personnes au total, c'est plus qu'intéressant pour un programme de 2 h 15 et qui n'a pas d'égal. Nous avons vécu une année de transition et plusieurs facteurs ont joué : l'après-Pauwels, la morosité du championnat, un Standard moins fringuant, l'absence de Charleroi,... Sans compter des difficultés pour faire venir les invités de renom qui ont un impact sur l'audience. On a globalement plus de résistance que d'envie d'aboutir quand on fait une demande d'invités. Mon équipe dépense énormément d'énergie pour convaincre les grands formats de notre championnat et certains staffs de communication pour venir sur notre plateau. Cela devrait être le contraire ! Et quelle que soit la situation sportive du club, positive ou négative. Et je ne parle pas que de La Tribune. A Anderlecht, il y a eu le boycott des joueurs, il est terminé mais il reste une tension... après la victoire à Genk, Kanu et Biglia n'ont pas répondu à nos questions. Je ne comprends pas pourquoi... La communication devrait être une obligation contractuelle, codifiée pour les joueurs pros. Je vois que dans votre magazine, les quotidiens, les stars sont là. Nous avons les droits télé du foot et cette attitude ne nous permet pas de les exploiter au mieux. Je veux régler ce problème pour la saison prochaine. L'acquisition par Belgacom de contenus sportifs et leur exploitation, désormais concurrentielle plutôt que complémentaire, a de quoi interpeller quand on connaît la puissance financière de Belgacom. L'équilibre entre l'accès gratuit et payant est rompu en quelque sorte et la Champions League n'aura plus le même impact sur les chaînes en clair qui ont perdu leur exclusivité pour les lots qu'elles ont acquis. Il faut savoir s'arrêter à temps. Nous sommes allés au troisième tour des négociations. Le produit n'avait plus la même valeur qu'au début puisque Belgacom avait entre-temps tout raflé. Cela nous a incité à réfléchir sur le prix. RTL a emporté les deux soirées en proposant, de ce que j'ai cru comprendre, un budget supérieur à celui du contrat précédent. Avec l'Europa League en plus, RTL se positionne sur trois soirées d'affilée : je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose et pour la chaîne et pour l'exposition des compétitions de l'UEFA. Un peu de concurrence n'aurait fait de tort à personne. De notre côté, nous n'avons rien perdu, notre offre reste alléchante. L'été sportif sera chaud sur la RTBF.