Pas mal de nouveautés vont accompagner l'Europa League : le studio virtuel à Dreamwall (Charleroi), Christine Schréder à la présentation...
...

Pas mal de nouveautés vont accompagner l'Europa League : le studio virtuel à Dreamwall (Charleroi), Christine Schréder à la présentation... Comme les matches sont diffusés le jeudi, l'utilisation de ce studio était une nécessité. Les équipes vont devoir apprendre à travailler dans un décor totalement virtuel, où le seul élément concret reste la table, qui a une importance majeure dans ce type de soirée. Mais je n'ai aucun doute sur leurs capacités à relever ce défi. En ce qui concerne la présentation, les données étaient claires. Benjamin Deceuninck voulait commenter des matches, un exercice où il brille aussi, et personne, dans l'équipe, ne souhaitait endosser ce rôle. Je n'avais pas envie de créer une tournante car la présentation d'une émission est traditionnellement associée à une image. Christine Schréder prouve sa valeur depuis des années et elle s'intègre dans cette politique de diversité à laquelle je suis sensible. En outre, VOO dispose aussi des droits de l'Europa League et nous avons l'habitude de collaborer. On dit qu'Anne Ruwet s'est proposée... Oui. Avec les soubresauts vécus par RTL, je comprends son attitude. Je l'ai rencontrée mais un engagement à temps plein n'était pas envisageable. Je pense que, vu les compétitions dont dispose RTL, elle aura l'occasion de montrer ses qualités. N'est-ce pas frustrant de voir RTL récupérer les Diables avec la Nations League ? On ne peut pas tout avoir. Je suis heureux d'avoir mis mes oeufs dans l'Europa League. Est-ce que la compétition sera une priorité pour les Diables ? Quand on écoute leurs dernières interviews, ils fixent rendez-vous au public en 2020. En plus, il y aura sans doute une période de flou au début de la compétition, le public n'étant pas encore totalement au courant du fonctionnement. On a peu parlé du retour de La Tribune... Nous restons présents, avec quelques changements. La séquence des humoristes disparaît et nous réfléchissons à un autre concept. Idem pour les ados : on les sentait s'essouffler et nous n'avions pas envie qu'ils fassent la saison de trop. Lancelot Meulewaeter pourrait être davantage utilisé : il a un profil atypique avec une bonne connaissance du foot couplée à la capacité de trouver des sujets pertinents. D'autres remaniements sont prévus (la page foot à l'étranger, la structure des débats, ...) mais nous gardons plusieurs séquences : le zapping, le foot régional, ... La saison dernière, nos audiences ont progressé en moyenne de 12 %, ce qui représente 10 à 12.000 téléspectateurs en plus chaque semaine.