L'été sera quand même un peu foot avec la retransmission de plusieurs matches des Euro U17 et U21, du Mondial U20 et du Mondial dames...
...

L'été sera quand même un peu foot avec la retransmission de plusieurs matches des Euro U17 et U21, du Mondial U20 et du Mondial dames... Ces événements ne sont pas souvent montrés mais ils ont un intérêt. Les matches des femmes offrent du spectacle et ils méritent d'être vus tandis que les U21 sont la génération montante. Pas mal de matches ne seront que sur Auvio... La Deux se profile comme une chaîne sportive mais elle ne peut pas tout montrer. Avec Auvio, nous touchons un public moins nombreux mais plus ciblé, complémentaire à celui de la télé. Nous aurions tort de ne pas en profiter. Nous avons montré Chelsea en Europa League, la demi-finale Arsenal-Valence, etc. En août, vous diffuserez une partie de l'Euro de hockey (matches de groupes des Belges, demi-finales et finales hommes/dames) grâce à un partenariat avec Eleven et la VRT. Comment a-t-il été conclu ? Eleven a compris comment faire vivre un événement et l'intérêt qui existait à nouer une collaboration. Il faut que les détenteurs de droits s'inspirent de cette manière de procéder. Je pense à la Pro League. Ses dirigeants doivent réfléchir au cahier des charges pour le prochain contrat du foot belge, qui débutera lors de la saison 2020-2021. Vous prendrez votre retraite à ce moment. La négociation des droits sera l'un de vos derniers chantiers ? Oui, c'est un travail qui demande beaucoup de temps. Je suis bien assisté par mes adjoints qui assument des responsabilités importantes dans l'organisation du travail. Les droits sont déterminants car ils conditionnent notre offre. Où en sont les négociations pour les J.O. ? Le climat est positif avec Discovery, qui sous-licencie l'événement. Nous sommes dans une phase d'atterrissage où nous balisons les derniers détails. Et la F1, dont le contrat s'achève cette saison ? Nous ne sommes pas en concurrence avec une autre chaîne pour ces droits. Il reste encore à accorder la valeur du produit et du marché avec notre réalité financière. Nous pouvons compter sur Gaëtan Vigneron et ses relais. Des tendances se dégagent-elles pour votre succession ? Il n'y a pas encore un profil précis. La difficulté à gérer, c'est le retrait de l'antenne. C'est une fonction lourde qui engage des responsabilités. Certains ne sont clairement pas intéressés. Un bon leader est nécessaire et des ressources existent. Cela pourrait être quelqu'un de l'extérieur ? Quand j'évoquais des ressources, je pensais à une personne de la RTBF. J'aurai un avis à donner et je donnerai le relais dans les meilleures conditions possibles.