L'année 2008 s'annonce excitante pour le service des sports de la RTBF. JO, Euro, Grands Chelems de tennis seront (selon toute vraisemblance) diffusés par le service public. Michel Lecomte, chef des sports, l'annonce fièrement et revient sur le clash Mogi Bayat-Stéphane Pauwels des derniers jours.
...

L'année 2008 s'annonce excitante pour le service des sports de la RTBF. JO, Euro, Grands Chelems de tennis seront (selon toute vraisemblance) diffusés par le service public. Michel Lecomte, chef des sports, l'annonce fièrement et revient sur le clash Mogi Bayat-Stéphane Pauwels des derniers jours. La RTBF diffusera les JO de Pékin. Qu'en est-il du prochain Euro ?Les négociations sont en bonne voie. Il y a encore quelques détails à régler au niveau des modalités de couverture. Je suis très optimiste d'autant qu'il n'y a pas de concurrence. 2008 devrait être une année phare pour la RTBF. Comment se porte le seul talk-show du football belge au niveau des audiences ?Très bien. D'ailleurs, notre directeur des programmes, Yves Bigot, s'est dit très satisfait. Le nombre de téléspectateurs varie entre 120.000 et 150.000. Ce qui correspond à environ 8 % de parts de marché. En comparaison avec d'autres programmes, c'est très bon. En prime-time, Studio1 réalise les meilleures audiences sur La Deux. Mis à part la rallonge de l'émission, doit-on s'attendre à d'autres modifications en 2008 ?On cherche depuis un petit temps maintenant quelqu'un qui apporterait une touche féminine à l'émission. Et c'est loin d'être évident. Trouver une fille qui pourrait apporter un regard décalé, artistique, tout en étant passionnée par le ballon rond, je finirai par croire que c'est introuvable... La semaine passée, vous avez demandé un droit de réponse à la Gazette des Sports suite à la parution d'un article où Mogi Bayat égratignait Stéphane Pauwels. Pourquoi avoir pris cette position ?Dire qu'avec Pauwels, il y a un risque que ça dégénère entre lui et mes journalistes, c'est ridicule et totalement faux. Je ne pouvais pas laisser passer ça. Des crispations, ça existe comme partout mais de là à se taper sur la tronche... Son attitude était purement délétère. L'opérateur qui obtiendra les nouveaux droits télé du football belge risque de demander davantage d'exclusivité. Cela peut-il mettre en péril le Studio 1 du samedi soir ?On n'y est pas encore puisque la Ligue Pro planche actuellement sur la réforme de la compétition. Le risque existe cependant qu'on nous impose certaines contraintes comme des résumés moins longs, programmés plus tard, etc. Vous n'avez pas fait de publicité pour le Question à la Une " spécial football belge ". Peut-on comprendre par là que vous ne vouliez pas ternir les relations avec la Ligue ?Ils ont fait leur boulot... De mon côté, je n'avais aucun regard sur le produit fini. J'y ai participé en tant qu'interviewé, uniquement.