" Laurent Ciman fait une carrière à la Michel De Wolf ", claque l'homme de 58 balais qui s'est retrouvé à Anderlecht de 32 à 36 ans puis a bouclé à Marseille... " On a toujours besoin des vieux, hein ! " Récemment, des anciennes gloires de l'équipe nationale ont disputé à Anvers une espèce de remake du Belgique - Argentine en demi-finale du Mondial 1986. De Wolf n'y était pas. Pas invité. Et on comprend qu'il s'en fout un peu / beaucoup / passionnément. " Ce match avait été prévu en août, je pense. A ce moment-là, j'avais été demandé et j'avais accepté. Puis, ça a été reporté parce que Diego Maradona ne savait pas venir. Il était blessé, ou il avait autre chose, je n'en sais trop rien. Pour la nouvelle date, donc, on n'a plus pensé à moi. Mais Maradona n'est quand même pas venu... "
...

" Laurent Ciman fait une carrière à la Michel De Wolf ", claque l'homme de 58 balais qui s'est retrouvé à Anderlecht de 32 à 36 ans puis a bouclé à Marseille... " On a toujours besoin des vieux, hein ! " Récemment, des anciennes gloires de l'équipe nationale ont disputé à Anvers une espèce de remake du Belgique - Argentine en demi-finale du Mondial 1986. De Wolf n'y était pas. Pas invité. Et on comprend qu'il s'en fout un peu / beaucoup / passionnément. " Ce match avait été prévu en août, je pense. A ce moment-là, j'avais été demandé et j'avais accepté. Puis, ça a été reporté parce que Diego Maradona ne savait pas venir. Il était blessé, ou il avait autre chose, je n'en sais trop rien. Pour la nouvelle date, donc, on n'a plus pensé à moi. Mais Maradona n'est quand même pas venu... " Mais Michel De Wolf joue encore (un tout petit peu) au foot. Un match de gala, ou en tout cas des parties de matches, de temps en temps, pour des associations. " Avec les anciens de l'OM, une équipe composée de gars que j'ai côtoyés à Marseille. Je ne suis plus capable de jouer très longtemps. Je continue à courir trois fois une heure par semaine mais je n'accélère plus parce que j'ai trop peur de me claquer. N'écris pas que je ne sais plus accélérer, mets que je n'ose plus accélérer. Nuance... " Il continue à se rendre chaque année en Provence et il a gardé de nombreux contacts avec d'anciens Marseillais : Toni Cascarino, Jean-Pierre Papin, Bernard Casoni, Jean-Philippe Durand, Marcel Dib, ... On se souvient d'un Michel De Wolf politicien au niveau local. Terminé. Une expérience sans lendemain. Très peu concluante pour lui. " Je m'étais mis sur les listes à Tubize mais j'ai vite compris que ce n'était pas pour moi. Pour faire de la politique, il faut savoir mentir. Je n'en suis pas capable. Je ne connaissais pas ce monde, j'ai appris à le connaître, il ne m'a pas du tout séduit. Ma vie, c'est le foot, finalement. " Et donc, le quotidien de l'ancien Diable Rouge (Coupes du Monde 86, 90 et 94) et ex-Mauve (3 titres) rime avec le côté humain et les projets sociaux de Vincent Kompany. " Je suis employé par le BX Brussels. La soeur de Vincent Kompany est toujours présidente, son père et son frère sont administrateurs. " Tiens oui... ce grand projet hyper médiatisé lors de son lancement et tombé dans l'oubli du public entre-temps ? ... " Si on s'en tient au parcours de l'équipe A, c'est vrai que ça n'a pas super bien fonctionné jusqu'à présent. Elle est aujourd'hui en P2. Mais il y a bien plus que les résultats bruts des Seniors. Le BX s'est allié à deux autres clubs, au départ parce qu'il n'avait pas assez de terrains et que ces clubs en disposaient : Forest et le Black Star de Neder-over-Heembeek, tous deux en P4. L'objectif premier du clan Kompany était de faire du social et ça marche très bien. Aujourd'hui, on fait jouer près d'un millier de jeunes. Pour te dire à quel point on rejette l'élitisme : nous accueillons certains gamins dont personne ne veut ailleurs. Un autre détail révélateur : au début, on ne demandait pas de cotisation, et ça ne nous a pas valu que des amis dans le foot bruxellois. Il y avait une certaine jalousie, parce que ça nous permettait sans doute d'avoir des gamins qui hésitaient entre le BX et un autre club, et aussi parce qu'il y a Vincent Kompany derrière, évidemment. C'est un vrai mélange de cultures comme on en voit au quotidien dans Bruxelles. Je représente le BX en détaillant son projet un peu partout et je suis coordinateur des jeunes de Forest, des U16 aux U17. " Kompany se mêle aux gamins une fois par an lors d'une grande journée festive. Michel De Wolf, lui, pense doucement à entraîner de nouveau une équipe Première. " Mais pas des pros, ça c'est sûr. J'ai trop donné à Courtrai, au Brussels et à Charleroi. Je ne peux pas dire que je n'ai connu que du bonheur dans ces clubs ! Le football professionnel est devenu un monde trop spécial pour moi. " PAR PIERRE DANVOYE" Laurent Ciman fait une carrière à la Michel De Wolf. On a toujours besoin des vieux, hein ! " - MICHEL DE WOLF